Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Message à l’attention des chefs de partis

/ Europe

Lettre envoyée aux chefs des trois partis politiques les plus importants du Royaume-Uni : le Premier Ministre Gordon Brown, le chef de l’opposition, David Cameron, et le chef des Liberal Democrats, Nick Clegg.

« Nous décidons de prendre la plume parce que nous sommes inquiets, sans avoir toutefois perdu espoir. Nous avons peur que dans un monde qui doit faire face aux retombées d’une importante crise financière, la vie des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables de Grande-Bretagne ne devienne que plus difficile. Nous avons peur que la lutte incommensurable pour sauver notre environnement ne soit mise de côté et que les besoins urgents des personnes les plus pauvres au monde ne soient mis en attente pendant une dizaine d’années.

Pour empêcher que cela ne se produise, nous proposons une taxe Robin des bois, une taxe minuscule prélevée sur certaines transactions bancaires et qui permettrait de relancer d’importants services publics au Royaume-Uni, de sauver des vies, de réduire la pauvreté à l’étranger et d’aider à payer la facture de la lutte contre le changement climatique. La taxe Robin des bois est une taxe minime, d’environ 0,05 % sur les opérations de spéculation, et non pas sur les transactions bancaires courantes. Elle permettrait de récolter jusqu’à 250 milliards £ (près de 290 milliards €) par an dans le monde entier.

Nous estimons que les banques, qui ont en grande partie causé la crise économique, doivent s’assurer qu’aucune crise similaire ne puisse se reproduire. Elle sera bien entendu difficile à mettre en place mais les experts estiment qu’une version de cette taxe peut fonctionner. Elle deviendra ainsi une source progressive et durable de financement qui ne pénalisera pas le secteur financier.

Nos sondages indiquent que cette taxe peut d’ailleurs devenir unique en son genre en se montrant populaire. D’autres solutions existent, mais elles ne sont pas toutes roses. Vous pouvez ignorer ces grands problèmes et accepter de ne pas bouger le petit doigt pour le changement climatique, et que la vie des personnes les plus pauvres en Grande-Bretagne et ailleurs soit un enfer lors des dix prochaines années. Ou bien vous pouvez faire l’effort de trouver une solution novatrice et moderne pour recueillir des fonds afin de saisir les plus grands problèmes à bras-le-corps.

Transformons la crise en une opportunité pour la Grande-Bretagne et le monde entier. »


Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires