Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

construction de la 1ère centrale électrique solaire d’Amérique du Sud

/ Amérique du sud

Profitant des ressources minérales et de l’ensoleillement exceptionnel de la province de San Juan, ce projet permettra la production d’électricité mais également de panneaux photovoltaïques.

panneaux solaires
© Martin Vonka

Un projet innovant

À l’heure où le Mexique et le Brésil se tournent eux-aussi vers les énergies renouvelables, l’Argentine entame la construction d’une centrale solaire qui si elle est modeste par sa taille, n’en reste pas moins importante sur le plan symbolique : il s’agit en effet du premier projet de ce genre sur le sous-continent sud-américain.

L’Argentine dispose pourtant de réserves d’hydrocarbures conséquentes, mais la prise de conscience du caractère fini de ces ressources et de leur coût écologique et économique a changé la donne.

Le pays dispose d’une capacité de production électrique de 22 000 mégawatts, pour 40 millions d’habitants. Située au pied des Andes, la centrale devrait fournir jusqu’à 1,2 mégawatt grâce à 4.898 panneaux solaires. L’électricité produite sera intégrée au réseau de distribution national.

La construction sera menée à bien par le groupe espagnol Comsa, implanté en Argentine. Les autorités souhaitent que ce parc solaire serve de base à un pôle de recherche. Des mesures d’incitation, notamment fiscale, appuient cette politique de développement de sources d’énergie alternatives, dont l’objectif est qu’elles satisfassent huit pour cent de la demande électrique d’ici 2016.
Un sol riche en quartz de bonne qualité pouvant servir à la fabrication des panneaux photovoltaïques, et un ensoleillement idéal font de la province de San Juan un lieu privilégié pour le développement de projets de ce type.

Les propositions d’implantation reçues totaliseraient déjà plus de 20 mégawatts.

Un tournant politique ?

L’Argentine semble donc amorcer un virage en faveur des énergies renouvelables, comme le préconise le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), à travers l’initiative « d’économie verte ». L’économiste Pavan Sukhdev, qui dirige ce programme, encourage à considérer notre capital écologique non pas comme une source de matières premières, mais avant tout comme une infrastructure complexe qui nous fournit des biens et surtout des services inestimables, tels que la purification de l’eau et de l’air, ou la production d’énergie à partir de sources renouvelables.

Pour l’économiste argentine Martina Chidiak, qui prépare avec d’autres collègues latino-américains un rapport pour le PNUE sur l’utilisation efficace des ressources dans la région, il s’agit avant tout d’intégrer le concept de production et de consommation durable, et le projet photovoltaïque de San Juan va dans ce sens.

Elle fait toutefois remarquer que l’état argentin encourage le développement des énergies renouvelables, mais qu’il continue de dépenser des millions de dollars en subventions destinées aux combustibles fossiles, et appelle les autorités à mettre en œuvre une politique plus cohérente.

tierramerica.info

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires