Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Laiteries, les robots c’est écolo !

/ Europe

Chez les Huntus, à Kaustinen, la traite des vaches est désormais entièrement robotisée.
Le plus beau, dans le nouveau système ? Moins de travail, mais aussi de substantielles économies d’énergie.

traite des vaches

Le lait, source d’énergie

Ce que le profane n’imagine pas forcément, c’est que dans une étable de traite, le lait qui refroidit dégage de la chaleur. Eh bien cette chaleur, chez Katri-Helean et Asko Huntus, agriculteurs à Kaustinen, dans l’ouest de la Finlande, est récupérée, et recyclée pour chauffer l’eau de l’exploitation.

Mais pas seulement ! Elle permet également de chauffer une à deux habitations. “Compte tenu de ce que représente le chauffage dans une maison, c’est considérable” se félicite le propriétaire de la laiterie.

Au départ, c’est le bien être des soixante-dix vaches de l’étable et la simplification du travail qui était la principale motivation des Huntus dans le projet de modernisation de l’exploitation. Ce n’est qu’après coup qu’ils se sont aperçus que ce choix leur permettrait de réaliser de substantielles économies d’énergie.

Comment ? Grâce à un échange de données entre le robot de traite et la citerne, qui est pleine en permanence. Le système permet d’autoréguler la puissance de refroidissement du lait de manière à atteindre très rapidement la température optimale. La réduction de la durée du traitement permet non seulement de réaliser ces économies d’énergie mais améliore la qualité du lait.

Gagner du temps… et de l’argent

La sophistication de la nouvelle installation implique en outre une réduction de la taille des moteurs, tant  au niveau des équipements de refroidissement que des trayeuses. “Encore un moyen de générer des économies”, se réjouit Asko Huntus. Toutefois, la traite robotisée a lieu  24 heures sur 24. Est-ce que cela ne risque pas malgré tout d’entraîner une plus grande consommation d’électricité, notamment de lumière ?

L’agriculteur reste optimiste : “Nous finirons par faire des économies, même si on ne peut pas les chiffrer précisément aujourd’hui. “

En tout cas, l’économie la plus visible et la plus appréciable est celle de son temps ; faciliter la traite, cela signifie être plus à même de veiller au bien-être des vaches. Mais aussi de dégager des moments de loisir. Et de mieux se consacrer à son foyer, et à ses relations.

C’est peut-être aussi cela l’écologie, non ?

yle.fi

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires