Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

la station balnéaire de Shrangri La tourne écolo

/ Océanie

Aider à bien plus que se détendre, voilà l’objectif de Shangri La, une station balnéaire des îles  Fidji. Rendre les gens plus « éco-responsables » , c’est le but de Michael Monks, et de ses « Jeudis du Jour de la Terre » dans la station balnéaire Shangri La, dont il est le directeur général, près de Sigatoka Town, à Fidji.

station balnéaire de shangri la

Une station qui soigne le corps… et l’environnement

Tout un programme de réhabilitation des océans et de sensibilisation aux conséquences du changement climatique qui fait se rencontrer avec succès touristes et autochtones.

La station a développé un programme maritime, avec la volonté d’assurer la protection et le respect des éléments naturels,  pour attirer l’attention sur les problèmes causés par le changement climatique. Les « Jeudis du Jour de la Terre », inaugurés en présence des professionnels de l’hôtellerie, en font partie et visent à développer un partenariat avec la communauté environnante. Ils offrent en outre la possibilité de faire se rencontrer autochtones et touristes, pour que chacun apprécie Shangri La et s’y sente bien.

M. Monks souhaite que la station prenne un tournant majeur et devienne un modèle pour le développement de l’éco-tourisme  et la protection de l’environnement dans la région Pacifique, avec l’aide d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales.

Les touristes, acteurs du développement durable ?

Les touristes sont également impliqués dans cette initiative, le programme les fait se sentir plus à l’aise, plus proche et plus compréhensifs des gens qui les entourent et de l’éco-système de la région.

La restauration de la barrière de corail grâce à la meilleure gestion des déchets est l’un des objectifs premiers de la station. La barrière est désormais un site interdit par les autorités locales, avec l’appui du programme soutenu par la station.

Cette protection ne pourrait se faire sans l’aide de la communauté, avec l’intervention de guides et la mise en place de projets de réhabilitation des ressources maritimes. Selon M. Monks, les communautés doivent accepter d’en prendre la responsabilité, aidées par le gouvernement. La station balnéaire soutient aussi l’implantation de cuve à récupération d’eau de pluie, de jardins d’enfants, de soutien aux fermes dévastées ou de rénovation d’écoles.

fijitimes.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires