Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

7 universités en faveur du développement durable

/ Amérique du sud

À travers un texte inédit, le Chili souhaite encourager les initiatives en matière d’écologie au niveau de l’éducation supérieure. Les établissements ayant signé ce protocole devront notamment construire des bâtiments verts et placer le développement durable au cœur de leur action.

université André Bello
Université Andrés Bello, Chili

Baptisé Marco de Campus Sustentable, ce texte va ainsi promouvoir la création de filières axées sur la durabilité, pour former des professionnels à ces matières, et encourager la recherche dans ce domaine afin de proposer des applications directes à l’industrie. L’objectif affiché est de rendre incontournable le thème du développement durable dans l’enseignement secondaire, afin qu’il fasse partie intégrante de la culture des élèves et des professeurs.

Ce protocole vert a notamment été signé par la prestigieuse université Andrés Bello, l’une des plus reconnues du pays, en raison des nombreux travaux scientifiques de pointe qu’elle dirige. Celle-ci s’est engagée par exemple à mettre en place des campagnes de recyclage et des programmes d’efficacité énergétique, ainsi que de tri sélectif des déchets.

L’université Andrés Bello compte déjà une faculté d’Écologie et de Ressources naturelles, abritant un centre de recherche marine, où sont proposées des formations d’ingénieur en environnement, en aquaculture, et des formations d’écotourisme.

L’établissement offre par ailleurs des spécialisations dans les domaines de l’architecture durable, de l’efficacité énergétique, ou encore de la justice environnementale.

Dans le cadre du protocole de campus durable, l’université Andrés Bello mise sur la construction de bâtiments verts et va modifier peu à peu les édifices existants afin d’améliorer leurs performances écologiques.

Les nouveaux bâtiments devront obtenir la certification LEED, un système de standardisation d’éco-constructions initialement développé aux États-Unis, dont les principaux critères d’évaluation comprennent entre autres l’aménagement écologique, la gestion de l’eau et de l’énergie, ou la préservation des ressources.

L’un des campus utilise déjà des panneaux solaires et des aérogénérateurs, ainsi qu’un système de ventilation naturelle permettant de diminuer la consommation énergétique du bâtiment.

Mais au-delà de ces projets écologiques, c’est surtout l’intégration des valeurs du développement durable au cœur de l’enseignement qui marque une avancée essentielle dans ce domaine. Une manière de rendre indissociables la recherche de croissance économique et la prise en compte des aspects environnementaux et sociaux.

noticias.unab.cl

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires