Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Premier parc éolien au large des côtes américaines

/ Amérique du nord

L’administration Obama vient de donner son feu vert, mercredi dernier, à un projet prévoyant la construction de 130 éoliennes aux larges des côtes de la Nouvelle-Angleterre. Il donnerait naissance au premier parc éolien maritime du pays. Alors que les supporters du projet affirment qu’il est primordial pour faire évoluer le pays vers les nouvelles sources d’énergie renouvelable, ses adversaires préviennent qu’il met en danger la vie marine et le commerce. Un groupe d’opposants au projet de construction d’un parc éolien à Nantucket Sound menace d’intenter un procès pour le stopper.

Parc d'éoliennes flottant
Il y a 20 ans, le Danemark a installé ses premières éoliennes en pleine mer.

Les autorités fédérales américaines pensent que les parcs éoliens au large des côtes pourraient générer 4 % de la capacité de production d’électricité du pays d’ici 2030.

L’onéreux projet, baptisé “Cape Wind“, qui coûtera initialement plus de 2 milliards de dollars, pourrait être fonctionnel en 2012 et fournirait les trois-quarts des besoins en électricité du Cap Cod où vivent 225 000 habitants.

Faisant partie des plus belles plages du Nord-est américain, le Cap Cod est depuis longtemps une destination estivale très prisée. Le projet Cape Wind serait situé à une dizaine de kilomètres au large de là et à une vingtaine de kilomètres au large de Nantucket. Le promoteur est prié de respecter certains critères pour réduire les effets visuels du projet.

Le Département aux affaires intérieures des États-Unis vient de donner son feu vert à ce projet pourtant très contesté après presque 10 ans d’âpres discussions. Cape Wind devrait aider à fournir des emplois verts et une source d’énergie fiable, tout en relançant l’industrie américaine.

Ses détracteurs prétendent que Cape Wind pourrait présenter des obstacles technologique majeurs et avoir des répercussions écologiques sur la faune, l’air et le trafic maritime. Sans parler des conséquences sur le paysage . « Le patrimoine public serait altéré à jamais. », disent-ils.

Le regretté sénateur Edward Kennedy était lui-même farouchement opposé au projet. Cape Wind devrait compromettre le tourisme et altérer les droits des tribus amérindiennes. L’énergie provenant de ce projet serait hors de prix. « Nantucket Sound est un trésor national qui devraient être protégé de l’industrialisation, » ajoute-t-on.

Alors que le Danemark a installé ses premières éoliennes au large de ces côtes il y a près de 20 ans, la Chine s’est récemment lancée sur cette même voie. Aux États-Unis, d’autres projets concentrés le long de la côte nord du Maryland sont à l’étude mais ici, bien que numéro un de la production d’énergie éolienne sur le littoral, on reste à la traîne dans le développement des parcs éoliens maritimes.

Le débat public des mois à venir sur Cape Wind pourrait bien sceller le sort de l’énergie éolienne aux États-Unis.

huffingtonpost.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires