Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

les balbutiements du commerce équitable à Hong Kong et Shanghai

/ Asie

Déjà bien connus en Occident, les principes du commerce équitable restent presque ignorées du public chinois. A Hong-Kong depuis 5 ans et à Shanghai depuis 2 ans, des associations s’activent pourtant à les promouvoir, avec des premiers résultats encourageants.

Oxfam Hong Kong

Des producteurs de thé de la province du Jiangxi se sont regroupés en coopérative labellisée Commerce équitable, leur permettant depuis 10 ans de vendre leur production 30% au dessus des prix du marché. En retour, ils s’engagent à utiliser des pratiques respectueuses de l’environnement et à développer l’économie locale. Les intellectuels chinois initiés à ces pratiques les encouragent. Ainsi Wei Chengping, professeur à l’université Fudan de Shanghai affirme :

La Chine étant le plus grand pays agricole au monde, si ces pratiques devenaient la norme, nous en serions bien évidemment les 1ers bénéficiaires.

Mais où en sont les consommateurs chinois ?

Avec la fin de l’économie planifiée, les Chinois s’ouvrent progressivement à la consommation. Mais qui dit consommateur ne dit pas forcément consommateur responsable. A Hong Kong, l’association Oxfam China a engagé des actions de sensibilisation au commerce équitable il y a 5 ans.

Il a d’abord fallu faire connaître le concept aux consommateurs. Une fois qu’on a créé une demande en produits équitables, on s’est heurté à un problème élémentaire : où trouver de tels produits à Hong-Kong ?

Zhang Yimin, responsable du commerce équitable chez Oxfam Chine, nous explique que seulement une vingtaine de magasins offraient ces produits il y a 5 ans, alors qu’aujourd’hui ce sont plus de 100 points de ventes qui les commercialisent.

Les responsables du centre pour le développement du commerce équitable, iFair, China Fair Trade Center, qui a vu le jour il y a 2 ans à Shanghai, sont confrontés au même problème. Chen Lecong, secrétaire générale du centre, est cependant résolument optimiste :

Premièrement, Shanghai est une ville multiculturelle très ouverte sur l’occident et je suis sûr que la consommation responsable sera adoptée sans problème ici. Deuxièmement, nous ne souhaitons pas, comme le font nos compatriotes à Hong-Kong, faire la promotion de produits certifiés commerce équitable venant de pays en voie de développement. Nous souhaitons promouvoir les produits chinois venant des provinces du centre et de l’ouest qui restent sous-développées par rapport à celles de l’est du pays.

Cependant, partout en Chine, les ventes de produits issus du commerce équitable restent anecdotiques. La 1ère raison semble être le prix et également le fait que beaucoup de ces produits correspondent aux goûts occidentaux. Pourtant, le potentiel est là. Zhang Yimin a ainsi calculé que :

si on pouvait capter ne serait-ce que 0,1% des ventes de produits alimentaires de Hong-Kong, cela reviendrait à un chiffre d’affaire de 120 millions de HKD ! C’est dire si les possibilités sont grandes, quand on sait que c’est 20% du café consommé en Grande-Bretagne et 50% des bananes consommées en Suisse qui proviennent du commerce équitable !

finance.ifeng.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires