Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Tour d’horizon du commerce équitable

/ Amérique du sud

Le commerce équitable ne concerne plus seulement les produits alimentaires, mais s’étend désormais à de nombreux secteurs de l’artisanat. Les catégories sociales bénéficiant de ces initiatives se diversifient et englobent aussi bien communautés indigènes, habitants des quartiers défavorisés, femmes, et même prisonniers.

femmes travaillant en Amérique du Sud
© Keith Levit

À l’appel de l’Organisation mondiale du commerce équitable (WFTO : World Fair Trade Organization), créée en 1989, les différents acteurs de ce mouvement social se sont réunis afin de rappeler les principes qui les animent : aider les producteurs marginalisés à réaliser des transactions justes, sur la base d’accords commerciaux équitables, et selon des standards éthiques contribuant au développement durable.

Le Chili compte 4 organisations membres de la WFTO, auxquelles viennent s’ajouter des associations indépendantes travaillant avec des communautés artisanales.

WFTO regroupe aujourd’hui 300 organisations de commerce équitable réparties dans près de 70 pays, dont 65 % appartiennent à l’hémisphère sud. Cependant, elle ne délivre pas de certification ; son rôle consiste avant tout à favoriser l’émergence de mouvements sociaux visant à changer les règles du commerce actuel, non seulement d’un point de vue économique, mais également au niveau de l’égalité des sexes, de l’écologie et de la responsabilisation des consommateurs. La WFTO réunit tous les acteurs de la chaîne de production : producteurs, importateurs, distributeurs mais aussi entités financières.

Quant à l’organisme chargé de labelliser les produits, le FLO (Fairtrade Labelling Organizations), il se limite pour l’instant au secteur alimentaire.

Le Chili compte 4 organisations membres de la WFTO : Comparte, Fundación Solidaridad, Cooperativa Apicoop et Fundación Chol-Chol. Elles ont toutes joué un rôle prépondérant dans la diffusion du concept à travers le pays et ont su créer des réseaux de distributions afin d’aider les communautés et les petits producteurs.

Le travail accompli par Chol-Chol et Comparte a conduit ces 2 organisations à intégrer la direction de la branche latino-américaine de la WFTO. Chol-Chol représente également l’Amérique Latine auprès du bureau de Plaidoyer pour le Commerce Équitable, basé à Bruxelles.

Petit rappel

Fondation Chol-chol : Fondée en 1971 par James W. Mundell, un américain désireux de venir en aide aux communautés Mapuche, cette organisation cherche à revaloriser leur artisanat traditionnel, à soutenir sa production et à permettre sa distribution à travers des réseaux de commerce équitable.

Comparte : 1ère association chilienne à intégrer la WFTO, elle soutient aujourd’hui plus de 550 artisans et petits producteurs.

Fondation Solidaridad : Créée en 1990, elle continue le travail mené à bien depuis 1974 par le Comité de coopération pour la paix au Chili notamment auprès des femmes et des indigènes, et soutient aussi la production et la vente de produits artisanaux fabriqués par des prisonniers.

– Apicoop : Cette coopérative rassemble 160 apiculteurs, dont 40% sont indigènes.

– FLO, Fairtrade Labelling Organizations : pour en savoir plus, cliquez ici

masdecoracion.latercera.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires