Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

bientôt, on roulera 100% vert

/ Europe

Fin avril, la compagnie pétrolière finlandaise Neste Oil a lancé du biocarburant d’origine 100% végétale. Mais il faudra encore attendre un peu pour remplir son réservoir : le Neste Green doit d’abord faire ses preuves.

le biocarburant arrive en finlande
Les prix à la pompe seront de 12 à 15 centimes plus élevés. © petra roeder

Les biocarburants, c’est la spécialité de Neste Oil, raffinerie finlandaise de premier plan. Elle a même lancé le concept de cleantech, destiné à transférer aux carburants à faibles émissions son savoir-faire en matière de raffinage.

Son tout dernier produit Neste Green vient tout juste de sortir des laboratoires.

C’est la 1ère fois au monde qu’on utilise du diesel de qualité supérieure, renouvelable à 100%, dans les véhicules individuels, s’enthousiasme son président directeur général, Mat Lievonen, lors d’un déjeuner auquel la presse était conviée.

Mais qu’entend-on par diesel vert à 100% ?
Il ne s’agit pas d’un produit pétrolier, car il ne contient que de l’huile de palme, de l’huile de colza et des graisses animales. Ce charmant menu ne pourra toutefois convenir à tous les moteurs de voiture qu’une fois les tests de standardisation terminé.

Nous avons de bons produits qui nous permettent de participer à la prévention du changement climatique, souligne Lievonen.

En effet, selon ses concepteurs, le Neste Green produit nettement moins de gaz à effet de serre et d’émissions provenant des pots d’échappement. Comparé au diesel d’origine fossile, ces dernières seraient entre 40 à 80% inférieures.

Jusqu’à présent, les seuls à pouvoir tester ce carburant sont les conducteurs de certaines stations services de la banlieue d’Helsinki, ainsi que des salariés de la compagnie pétrolière. Pas de jaloux cependant : par la suite, il faudra détenir une carte spéciale pour remplir son réservoir. Et les prix à la pompe seront de 12 à 15 centimes plus élevés que ceux du diesel ordinaire.

Mais la compagnie compte bien sur un fort essor du marché du biocarburant. Elle prévoit en effet qu’ils représenteront 20 à 30% de ses ventes totales de carburant. Un autre projet pourrait être sorti prochainement de ses cartons : un carburant biojet, qui pourrait à terme remplacer le kérosène à base de pétrole dans les avions. De ce côté là, pour réussir son pari, Neste Oil peut toujours imaginer qu’une législation draconienne force bientôt les compagnies aériennes à limiter leurs émissions.

kauppalehti.fi

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires