Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

les nouvelles tendances de l’écodesign

/ Amérique du sud

Le monde de la décoration et du design s’est bel et bien engagé en faveur du développement durable et de l’écologie. Que ce soit en intégrant des tissus traditionnels andins à des modèles contemporains ou en utilisant des matières premières issues du recyclage. A travers ces différents processus de création, le travail artisanal et les pièces uniques se voient valorisées.

La mode et la décoration deviennent commerce équitable en Argentine
L’écodesign est lié au respect des 3 R : Recycler, Réduire et Réutiliser.

Pour Patricia Dora, créatrice de mode et professeur à l’Université de Palermo, on assiste à une tentative de préservation de la culture ancestrale des populations andines dont le but est de conserver les éléments qui caractérisent le peuple argentin. Une sorte de retour aux sources dans un pays où l’arrivée de vagues successives d’immigrés européens n’a pas toujours facilité le développement d’une identité commune.

Les fibres animales comme la laine de lama, de vigogne, de guanaco et d’alpaga font leur réapparition. Les teintures naturelles aussi ; elles permettent par exemple d’obtenir du vert avec de l’herbe Mate, du rouge avec de la betterave et du bleu avec du chou. Pourtant, il ne s’agit pas de créer des objets rustiques, mais de mêler technologie et procédés naturels, afin d’offrir des produits dont le cycle de vie ne soit plus linéaire mais permette un recyclage simple.

Cette demande croissante pour des objets contemporains portant l’empreinte du passé a donné naissance à Elementos Argentinos. Cette entreprise commercialise des couvertures et des tapis tissés main dans les Andes par un réseau de 90 femmes, réparties dans 7 provinces. L’organisation ne possède pas encore la certification commerce équitable, mais les règles sont claires : pas de mineurs derrière le métier à tisser, et chaque artisan fixe lui-même ses prix !

Ainsi, on a retrouvé récemment le tapis de laine, noir et blanc, d’une tisseuse de la province de Catamarca en couverture de la revue newyorkaise Time Out.

Comme l’explique Patricia Dora, l’écodesign est lié au respect des 3 R : Recycler, Réduire et Réutiliser. Il est nécessaire d’optimiser la fonction de l’objet et de sélectionner des matériaux dont l’impact environnemental est minimal. Par ailleurs, transport, distribution, stockage et possibilités de réutilisation ou de recyclage de chaque produit sont étudiés.

Le salon du design PuroDiseño, qui se tiendra du 20 au 25 mai à Buenos Aires, accueillera cette année le pavillon Mundo Sustentable (un Monde Durable), où sera proposé un atelier sur le thème de l’écodesign.

Les efforts des créateurs se portent notamment sur le choix des matériaux utilisés : bois issu de forêts gérées durablement, osier ou palmier produit localement, voire même carton servent à fabriquer des meubles. Les certifications d’écodesign considèrent la totalité des émissions de CO2 qu’entraînent la fabrication, le transport et la commercialisation des produits.

Se sentir bien chez soi : tel est finalement l’objectif ultime de la décoration d’intérieur. Or, savoir que les objets qui nous entourent ont été conçus de manière durable y contribue largement.

La Nacion

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires