Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

faux départ dans la course pour les ressources éoliennes en mer

/ Asie

Les acteurs nationaux de l’énergie et les industriels de l’éolien se sont lancés dans une course effrénée pour s’assurer les ressources en énergie éolienne offshore auprès des gouvernements locaux. Selon la rédaction du Nanfang Week-end, cette compétition est prématurée et dangereuse.

les ressources éoliennes en chine

Pékin avait promis pour fin mai la tenue du 1er appel d’offre pour les droits d’exploitation spéciaux d’énergie éolienne en mer. Son report sine die et sans explication, inquiète les acteurs du secteur.

Car depuis 2007, les 5 ténors de l’énergie chinoise font la course aux énergies renouvelables. Le gouvernement leur a imposé 3% d’énergies renouvelables en dehors de l’hydroélectrique dans leur mix énergétique pour 2010, cette proportion devant passer à 8% en 2020. Ceux qui ne tiendront pas ces objectifs se verront interdire la construction de nouvelles centrales thermiques. Pour Zhang Shuai, analyste financier chez Sinolink securities,

ceux qui n’atteignent pas ces objectifs ne pourront plus grossir et seront menacés d’être absorbés par leurs concurrents.

Dans une situation où l’éolien offshore constitue la dernière source d’énergie renouvelable encore sous-exploitée, on comprend l’intérêt que lui portent les majors.

De leur côté, les gouvernements locaux voient la manne promise par cette nouvelle vague éolienne. Ils ont donc déjà commencé à signer des accords-cadres d’exploitation pouvant porter sur des centaines de milliards de yuans. Ces accords, qui restent sujets à leur approbation par le gouvernement central de Pékin, sont souvent assortis de clauses industrielles. Les gouvernements exigent en effet que les producteurs d’énergie s’associent aux industriels de l’éolien pour hériter des centres de production sur leurs municipalités.

Le capital n’est pas en reste dans cette course. Ainsi, les actions de 3 des majors de la production éolienne ont progressé, de novembre 2008 à avril 2010, de respectivement 332,7%, 229,4% et 192,27%. On comprend pourquoi, quand on sait que dans son plan de développement moyen / long terme des énergies renouvelables, le conseil des affaires d’état envisage que la capacité de production éolienne chinoise atteigne 150 GW en 2020. Fin 2008, cette capacité était de 12,2 GW.

Cependant, les bases sur lesquelles reposent ces projets pharaoniques semblent bien légères. Le cadre légal est incomplet et plus étonnant, même l’estimation des capacités potentielles est aléatoire. La commission nationale de l’énergie a publié le 11 mai dernier une révision de ses estimations, les faisant passer de 750 GW à 250 GW ! De quoi inquiéter investisseurs, gouvernements locaux et acteurs économiques.

infzm.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires