Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Quand le gouvernement américain s’acoquine avec les compagnies pétrolières

/ Amérique du nord

Tandis que BP s’enlise dans la marée noire du Golfe du Mexique, des révélations fracassantes sur les liens unissant des agents du Minerals Management Service (MMS) à des membres de l’industrie pétrolière apportent un coup de massue supplémentaire à l’agence fédérale américaine. Retour sur ce scandale en eaux troubles.

Le gouvernement us et les compagnies pétrolières impliquées dans la marée noire du Golfe du Mexique
© Sergiy Serdyuk

L’enquête a été déclenchée en octobre 2008 par le Ministère de l’Intérieur suite à une lettre anonyme révélant que plusieurs employés du MMS recevaient régulièrement des cadeaux gracieusement offerts par 4 compagnies de gaz et de pétrole.

Divulgué plus tôt que prévu en raison de l’affaire BP, ce nouveau rapport démontre que plusieurs inspecteurs du MMS ont antérieurement travaillé pour les industries pétrolière et gazière.

Des liens d’amitiés très étroits, remontant parfois jusqu’à l’enfance, unissent plusieurs agents du gouvernement fédéral à des représentants de compagnies pétrolières ; à tel point que plusieurs employés de sociétés pétrolières remplissaient les formulaires d’inspections de sécurité au crayon à papier avant de les remettre aux inspecteurs du MMS qui n’avaient plus qu’à réécrire par-dessus à l’encre.

La perquisition d’ordinateurs et la saisie des informations qui y sont conservées ont indiqué que dans 314 cas, 7 employés ont usé de leur e-mail professionnel pour envoyer des vidéos pornographiques ; tandis que 13 employés ont utilisé leur adresse du MMS pour envoyer des messages à caractère douteux. Deux employés du bureau de Lake Charles ont par ailleurs avoué avoir consommé des drogues illicites dans l’exercice de leurs fonctions.

Plusieurs des employés mentionnés dans ce nouveau rapport ont été licenciés ou font l’objet de poursuites. Ceux qui travaillent encore au MMS sont en congé administratif en attendant l’issue d’un examen individuel.

En plus d’avoir annoncé que le MMS allait être scindé en trois services distincts, le secrétaire d’État de l’intérieur, Ken Salazar, a demandé à l’inspecteur général Mary Kendall d’élargir son enquête pour déterminer si le climat de dépravation qui régnait au sein du MMS a persisté après le nouveau code d’éthique élaboré en 2009.

Une chose est sûre : malgré la publication d’un rapport similaire en 2008 dévoilant notamment que des employés de l’agence gouvernementale copulaient avec des représentants d’entreprises pétrolières, le MMS a continué de commettre des actes punissables en toute impunité.

The New York Times

Sur le même sujet : Golfe du Mexique : une marée noire aux airs de déjà vu pour BP

Le gouvernement américain responsable dans la catastrophe de la plateforme BP

Chili : un mélange végétal pour absorber le pétrole du Golfe du Mexique

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires