Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

un biocombustible à base d’algues fait voler un avion européen

/ Amérique du sud

Jamais auparavant un moteur d’avion n’avait été propulsé avec un combustible d’origine 100 % végétale. La prouesse technique a eu lieu à Berlin mardi 8 juin, à l’occasion de l’ILA, le salon aéronautique allemand. La totalité du carburant utilisé pour le vol a été produite par une entreprise argentine, qui décroche au passage d’importants contrats.

Le vol de démonstration, effectué à bord d’un quatre places Diamond DA42 de fabrication autrichienne, a été organisé par l’avionneur EADS, la maison mère d’Airbus. À travers cette opération, l’entreprise européenne entend démontrer le potentiel des biocombustibles pour l’aviation. Pour Marcelo Machín, président de la société BC, qui fabrique le biocombustible à partir de micro-algues en Patagonie argentine, il s’agit d’une véritable aubaine.

Il vient en effet de signer un accord avec Jean Bottti, le directeur technique d’EADS, dans lequel il s’engage à fournir du biocarburant qui servira à faire voler une flotte de 50 hélicoptères d’un nouveau modèle.

Pour fabriquer les quantités nécessaires, EADS investira 20 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine, qui devrait voir le jour à São Paulo, au Brésil. Grâce au savoir-faire argentin, la production à grande échelle d’huile végétale à partir de micro-algues pourrait débuter là-bas.

Jusqu’à présent, seules de petites quantités avaient été produites, dans le cadre de projets expérimentaux. L’entreprise argentine, avec une production mensuelle de 800 litres par mois, dans son usine de Puerto Madryn, fait figure de pionnière pour la production industrielle. Les carburants de l’aéronautique avaient déjà été coupés avec des composants végétaux mais jamais avec de l’huile provenant de micro-algues, ni en se passant totalement des dérivés du pétrole.

C’est au terme de 7 années de recherche, à partir de 18 espèces différentes de micro-algues, que BC a réussi à développer cette matière première inédite. Cette dernière peut-être transformée au choix en bio diésel ou en bio kérosène. Le processus de raffinement final a toutefois été effectué par l’entreprise allemande VTS.

Afin de satisfaire aux objectifs fixés par l’IATA (Association Internationale du Transport Aérien), qui s’est engagée à réduire de 50 % ses émissions de carbone d’ici 2050, l’industrie aéronautique recherche activement des alternatives aux carburants d’origine non renouvelable. Airbus a ainsi annoncé que 10 % de sa flotte pourrait voler aux biocarburants en 2040, tandis que Boeing a déjà fait voler un avion supersonique utilisant un combustible composé à 50 % de composés d’origine végétale.

Si l’on en croit Marcelo Machín, les essais préliminaires avec le combustible fabriqué à partir d’algues ont permis de constater une baisse de 5 % de la consommation par rapport aux combustibles traditionnels. De plus, il souligne qu’à la différence des autres carburants d’origine végétale, les algues n’occupent pas de terres cultivables, ne nécessitent pas d’eau douce pour leur croissance, et que leur récolte simplifiée se traduit par des coûts logistiques de production inférieurs.

Son entreprise devrait gérer l’usine qui s’installera au Brésil, dont la future production est estimée à 4 100 tonnes annuelles. Elle servira à alimenter en carburant une flotte importante d’hélicoptères que prévoit d’acquérir l’armée brésilienne.

La Nación

Sur le même sujet : Brésil : du biokérosène pour les avions

L’Argentine sur le point de produire du biodiesel avec des algues

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires