Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

un nouvel outil pour la gestion durable des forêts

/ Amérique du sud

Fournir de manière continue des statistiques ainsi qu’une cartographie homogène et détaillée du parc forestier vénézuélien, tels sont les objectifs de l’Inventaire National Forestier (l’Innafor). Un projet ambitieux qui devrait être finalisé en 2012. Les relevés sur le terrain ont d’ores et déjà commencé dans les états d’Amazonas, de Bolívar et dans toute la région côtière centre-nord.

forêts au venezuela au bord d'une rivière
© Izaokas Sapiro

Leonardo Lugo, directeur des forêts au Ministère de l’environnement, explique que ce nouvel outil permettra dans un premier temps de dresser un état des lieux des ressources forestières du pays, tant en termes de quantité que de qualité. Grâce aux données recueillies, le ministère espère mettre sur pied rapidement son Plan Nacional Forestal (Plan National Forestier), un programme de gestion durable des forêts. L’Inventaire National Forestier servira également de base aux politiques d’aménagement du territoire.

Différentes phases seront nécessaires à la mise en œuvre de cette initiative d’envergure : l’élaboration d’une méthodologie, la création d’un système de support documentaire et d’un système de classification de la végétation, la conception d’un modèle d’évaluation et l’élaboration d’un prototype de base de données sont les grands chantiers auxquels vont devoir s’atteler les responsables du projet.

La collecte d’informations sur le terrain a déjà débuté et devrait permettre l’élaboration de la première carte de la couverture forestière du pays.

À terme, l’Inventaire National Forestier, l’Innafor, produira annuellement 75 cartes de la végétation. Basées sur un système de classification, elles prendront en compte les aspects fonctionnels et structurels de la forêt vénézuélienne. Afin de pouvoir traiter cet important volume de données, le ministère prévoit également la création de l’Unité de Gestion de l’Innafor. Cet organisme disposera pour cela d’un logiciel baptisé SINACIF (Système d’Information National de l’Inventaire Forestier), qui reste à développer.

Cette plateforme devra être capable de traiter des informations provenant de tout le territoire national, concernant la cartographie de la végétation, mais également des données quantitatives telles que la biomasse ou le stockage du dioxyde de carbone. À chaque zone étudiée seront associées des données caractérisant la forêt qui s’y développe : densité, hauteur, degré de préservation, relief, régimes de températures et de précipitations.

Le Vénézuela sera le 3ème pays d’Amérique Latine à se doter d’un tel système, indispensable pour assurer une gestion durable des ressources naturelles du pays. Cet outil offrira en outre une base de travail fondamentale aux scientifiques et à tous les organismes nationaux et internationaux qui tentent d’assurer la préservation de la forêt.

Correo del Orinoco

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires