Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

quand la mode passe par les vêtements de l’Armée du Salut

/ Amérique du sud

C’est un défilé de mode pour le moins inhabituel que s’apprête à accueillir la capitale argentine. Cinq créateurs de mode, parmi les plus en vogue de Buenos Aires, ont accepté de créer des modèles à partir d’habits provenant de l’Armée du Salut. Le résultat ? Une nouvelle marque de vêtements baptisée Señor Amor, dont la vente bénéficiera intégralement à la célèbre ONG.

Logo de l'armée du salut en espagnol
© The Salvation Army

Implantée en Argentine en 1890, seulement 5 ans après sa création à Londres, l’Armée du Salut possède un siège à Buenos Aires, où pas moins de 2000 vêtements sont reçus et triés chaque jour, grâce à la générosité de milliers d’argentins. Ces habits sont ensuite vendus à bas prix, afin de financer près de 150 programmes d’action communautaire à travers tout le pays.

Mais cette semaine, certains vêtements vont bénéficier d’un recyclage à haute valeur ajoutée : Hermanos Estebecorena (HE), Mariano Toledo, Pablo Ramírez, Martín Churba (Tramando) et 12-NA, des grands noms de la mode argentine, vont faire don de leur temps et de leur talent afin de leur offrir une seconde vie. Chaque créateur va élaborer 5 tenues qui seront présentées lors d’un défilé à la Ciudad Cultural Konex, un centre culturel de Buenos Aires.

Ce concept original est l’œuvre de l’agence JWT, qui explique que le projet Señor Amor (Seigneur Amour) a pour objectif de soutenir financièrement l’Armée du Salut et de rappeler aux Argentins l’importance de faire don des objets qu’ils n’utilisent plus.

Kika Tarelli, la marraine du projet, raconte comment les créateurs ont investi le dépôt principal de l’Armée du Salut, afin de sélectionner les habits qui allaient servir de base à leurs modèles.

Chacun d’entre eux a choisi des vêtements selon son style, en fonction du résultat qu’il voulait obtenir. Ils montaient sur l’immense tas d’habits et remplissaient des caddies entiers de supermarchés.

Au cours de leurs recherches, ils ont souvent découvert des modèles de leurs propres marques, ou de créateurs qu’ils admiraient.

Cette première expérience suscite beaucoup d’enthousiasme, et Miguel del Bello, directeur du programme de vente de vêtements de l’Armée du Salut, n’écarte pas l’idée de l’étendre à d’autres objets récupérés par son organisation, tels que les meubles ou la vaisselle.

Señor Amor pourrait ainsi se transformer en évènement annuel, et donner l’opportunité à d’autres artistes d’exprimer leur talent pour une bonne cause.

Après le défilé, les modèles créés intègreront une exposition itinérante, avant d’être vendus aux enchères pour le compte de l’Armée du Salut.

La Nación

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires