Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Plus de bière et moins d’eau !

/ Amérique du sud

 

Diminuer chaque année ses besoins en eau, c’est l’un des objectifs de la société Bavaria, qui prend très au sérieux la gestion durable des ressources et affiche des résultats exemplaires, tant en matière d’écologie que de responsabilité sociale. Portrait d’une entreprise qui a su concilier développement économique de premier ordre et valeurs morales.

© Bavaria 2008

Bavaria, en Colombie, c’est plus qu’une simple marque de bière. C’est un petit bout de l’histoire de cette région. Ses 120 ans font d’elle l’une des plus vieilles entreprises du pays, et sa réussite exemplaire la place au 10ème rang mondial des producteurs de bière. Elle a contribué de manière significative au développement de la société colombienne.

Pour son président, Kart Lippert, la situation privilégiée de son entreprise impose qu’elle prenne la tête du développement durable en Colombie. Il estime en effet que les problèmes auxquels doit faire face la société sont trop nombreux et trop complexes pour en laisser la responsabilité aux seuls gouvernements.

En 2005, l’entreprise colombienne a fusionné avec la multinationale sud-africaine SABMiller, et a adopté la politique de développement durable du groupe. Celle-ci implique notamment de produire plus de bière avec moins d’eau, de réduire les émissions de dioxyde de carbone et d’encourager le recyclage et la réutilisation des emballages. Elle comporte également un volet social important, qui vise à promouvoir une consommation responsable de l’alcool, à veiller au bien-être des communautés où elle opère, à respecter les droits de l’homme ou encore à lutter contre la propagation du sida. Afin de mesurer les progrès accomplis en matière de gestion durable, l’entreprise a mis en place un modèle d’évaluation et d’indicateurs qui a permis à Bavaria d’élaborer son premier rapport de durabilité en 2008.

Fedesarrollo, le plus grand centre d’études économiques indépendant du pays, a procédé l’année dernière à une évaluation de l’impact de Bavaria sur l’activité économique colombienne. Pour chaque personne employée directement par l’entreprise, Fedesarrollo estime que 37 emplois sont générés dans le reste de l’économie. L’impact de Bavaria est tel, que l’entreprise produit 0,45 % du PIB de Colombie à elle seule, et 1,24 % du PIB en ajoutant l’activité générée sur d’autres secteurs. Bavaria représente ainsi 2,89 % de la production industrielle et 45,9 % du secteur boissons.

L’un des principaux engagements de Bavaria en matière d’écologie consiste à réduire la pression exercée par son activité sur les ressources hydriques du pays. Il y a 10 ans, l’entreprise utilisait 10 hectolitres d’eau pour produire un hectolitre de bière, aujourd’hui elle n’en utilise plus que 4,4 et son objectif pour 2015 est d’arriver à 3,5. Sa politique concernant le traitement des eaux usées est conforme aux standards mondiaux et Bavaria réalise en outre des études de disponibilité et de qualité de l’eau au niveau des bassins où elle opère, en partenariat avec le WWF.

Au niveau énergétique, Bavaria a réussi à réduire ses émissions annuelles de dioxyde de carbone de près de 5 500 tonnes, en construisant une centrale électrique de cogénération à Barranquilla en 2009. Elle utilise désormais le gaz naturel comme source d’énergie pour 70 % de sa production.

Cet ensemble de mesures a permis à Bavaria de certifier une réduction d’émissions équivalente à 6642 tonnes de dioxyde de carbone en 2009.

Semana

En savoir plus : les ressources hydriques

La cogénération de centrales électriques

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires