Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

étiquetage environnemental des produits alimentaires à l’étude

Pays-Bas / / Europe

30 % des émissions de CO2 aux Pays Bas sont  imputables à l’alimentation. Mais alors, comment se repérer pour une consommation plus responsable.

rapport des nations unies sur l'étiquettage des denrées alimentaires
Rapport des Nations Unies, un label CO2 pour les denrées alimentaires

L’affichage environnemental permettrait en effet de savoir quel est le taux de CO2 émis par une salade entre sa production, son acheminement vers le revendeur et sa conservation jusqu’à la consommation. Ces données permettraient  d’évaluer l’impact des achats sur le réchauffement climatique et orienteraient peut être plus raisonnablement les consommateurs.

En 2008, des chercheurs se sont penchés sur la question et sont arrivés à la conclusion qu’il n’était pas encore possible de mesurer l’impact environnemental des produits de manière individuelle.

Selon le Centre de nutrition néerlandais (Voedingscentrum), ce sont notamment les achats hors saisons de fruits et légumes qui ont un impact climatique. Ainsi, en 2009, un système de balance climatique a été introduit. Il prend en compte plusieurs facteurs qui permettent de mesurer plus précisément l’impact climatique d’un repas journalier : le choix d’un produit selon la saison, son mode de conservation mais aussi la manière de le cuisiner.

Néanmoins, l’étiquetage environnemental ne peut pas prendre en compte la seule notion de climat, des critères comme le bien-être des animaux  doit être également intégré de la même manière dans une démarche de développement durable globale.

Cette thèse, soutenue par un rapport des Nations Unies, vient de paraître. Celui-ci explique qu’un régime véganiste – qui n’inclue que les produits non-issus de la souffrance d’un animal : végétaux, minéraux ou micro-organismes – contribuerait à freiner la famine, la pauvreté énergétique et l’impact sur le changement climatique.
La solution se trouve-t-elle alors dans une limitation de la consommation des produits d’origine animale ?

Un conseil : mangez des légumes bio de saison, accompagnés d’un bon petit vin labellisé commerce équitable et vous serez sur le bon chemin !

OneWorld.nl

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. Conso-Oeil, l’association de l’information pour tous sur l’étiquetage environnemental par la veille scientifique

    cons-o-eil.org