Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

BP reconvertie ses attachés de presse en journalistes

/ Amérique du nord

Après avoir mis des bâtons dans les roues des journalistes, après avoir utilisé Google pour manipuler l’opinion publique, BP peaufine sa contre-attaque communicationnelle en envoyant son armada d’attachés de presse dans le Golfe du Mexique, reconvertis pour l’heure en journalistes.

La saga de la marée noire est loin d’être terminée. Dans les épisodes précédents, British Petroleum a intronisé Robert Dudley comme le nouveau PDG de l’organisation de restauration de la côte du Golfe du Mexique ; l’ouragan Alex cause des maux de tête aux équipes de nettoyage, et l’agitation médiatique continue d’aller bon train.

Ne sachant plus quoi faire pour redorer son blason et mobiliser ses troupes, suivant les sources  du blog du Wall Street Journal, la compagnie britannique s’offre le luxe d’un magazine interne intitulé Planète BP. Et oui, on n’est jamais mieux servi que par soi-même! Alors, tandis que Greenpeace propose un concours visant à imaginer un nouveau logo pour BP en adéquation avec l’actualité et que des images de pélicans englués dans la marée noire exacerbent la grogne des écologistes, les spécialistes en communication de la compagnie pétrolière parviennent à dénicher des témoignages encourageants en plein cœur de la Louisiane. C’est tout juste à croire qu’il suffisait de s’adresser aux bonnes personnes.

Il n’y a aucune raison de haïr BP, confie le responsable d’une entreprise de fruits de mer à l’un d’entre eux.

Une grande partie des entreprises de la région, en particulier les hôtels, ont été prospères grâce à l’arrivée du personnel de BP et des équipes d’intervention d’urgence, se réjouit un responsable du tourisme local avant de rajouter que BP a toujours été un très grand partenaire ici.

Plus enrichissants encore sont les propos de monsieur Paul, un allocataire de la sécurité sociale qui complète ses revenus en étant chauffeur de taxi.

Le déversement est une triste situation. Mais peu importe le sujet, je m’en tiens toujours aux faits. Vous ne pouvez pas aller mal si vous vous en tenez aux faits. (…) Nous n’avons guère le choix que de suivre les médias pour nous informer. Mais on ne peut jamais être absolument sûr de ce qu’ils avancent.

Traduction : les médias vont souvent au-delà des faits. La vérité se trouve donc ailleurs !

British Petroleum n’a décidément pas fini de nous surprendre! Il aura suffi d’une fuite de pétrole pour que la face sombre de la compagnie pétrolière, jadis la ‘plus environnementale au monde’, jaillisse des abysses du Golfe du Mexique ; et qu’un chauffeur de taxi bien plus sage que le père Fouras illumine le ciel brumeux de la compagnie pétrolière.

The Huffington Post

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires