Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Canada, pays leader dans la conservation des forêts

/ Amérique du nord

Selon les résultats d’un rapport dévoilé lundi 5 juillet à Edmonton lors de la conférence internationale de la Society for conservation Biology, le Canada serait le leader mondial dans la conservation des forêts.

Rocheuses, à Banff, en Alberta (Mountian Sulpher)
Rocheuses à Banff, Alberta (Mountian Sulpher) © Johanna Goodyear

Malgré les camouflets que n’a cessé d’essuyer le gouvernement de Stephen Harper pour son inaction sur le changement climatique et l’exploitation des sables bitumineux, et à la grande surprise de Steve Kallick, un des scientifiques les plus en vue du Pew Environnement Group, le Canada a pris des mesures au cours de ces dernières années favorisant la conservation de son écosystème forestier.

Selon M. Kallick, la forêt boréale, véritable ceinture d’arbres d’une surface d’environ 5,8 millions de kilomètres carrés, est en passe d’être le paysage forestier le mieux protégé au monde ; devant la forêt amazonienne et la Taïga russe. Les 3/4 de son étendue sont toujours intactes, ce qui lui permet d’être l’une des trois plus grandes régions naturelles de la planète.

Si le gouvernement respecte ses engagements, Steve Kallick estime que 2/3 de cette région sera régie par des ententes de conservation ; soit près de 3 millions de kilomètres carrés de superficie.

C’est la coopération entre le gouvernement, les premières nations, les groupes environnementaux et l’industrie forestière qui a permis une meilleure gestion des forêts. Depuis 2007, le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper s’attèle à ralentir la déforestation de plusieurs zones des Territoires du Nord-Ouest – y compris le bassin de la Nahanni Sud et le bras du Grand lac des Esclaves – région en proie à de longues négociations entre les promoteurs forestiers et les écologistes.

Les actions positives du gouvernement ont fini par se propager à un niveau provincial. L’Ontario a jusqu’ici protégé près de 500 000  kilomètres carrés de la forêt boréale et le Québec environs 1,1 millions de kilomètres carrés. L’Alberta s’est engagée de son côté à préserver 20% de la forêt boréale dans les régions où sont exploitées les sables bitumineux, même si cela nécessite de limiter certaines concessions minières.

Peter Lee, un scientifique du Global Forest Watch, félicite les efforts du Canada ; tout en soulignant que l’exploitation gazière, la coupe et les projets hydroélectriques représentent toujours des dangers pour les processus de gestion durable de la forêt boréale.

Muchmor Canada magazine

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires