Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

de l’huile de caméline à l’essai sur un Bombardier Q400

/ Amérique du nord

Pour la première fois, un avion Bombardier Q400 utilisera du carburant produit à partir d’une plante oléagineuse, la caméline, dans le cadre d’un nouveau programme d’essais de biocarburant.

Leader mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions commerciaux et avions d’affaires, Bombardier prévoit un essai de démonstration du biocarburant produit à partir de la caméline dans un bi-turbopropulseur Q400 de Porter Airlines au début de 2012.

Ce projet d’envergure est sur le point de voir le jour grâce au consortium de six entreprises. L’avion Bombardier Q400 est en effet doté de moteurs PW150A de Pratt & Whitney Canada. Sustainable Oils, LLC et UOP, filiale de Honeywell prendront part au programme d’essais de biocarburant à la caméline sur l’avion Q400. Targeted Growth Canada (TGC), travaillera sur l’optimisation et la croissance des cultures, Sustainable Oils assurera le pré-raffinage de l’huile de caméline et UOP, filiale de Honeywell, produira le carburant renouvelable hydro-traité pour avion (HRJ) à partir des huiles fournies.

Reconnue pour son potentiel comme biocarburant et biolubrifiant, la caméline appartient à la famille des plantes à fruit Brassicaceae, qui comprend également des espèces bien connues comme le chou et le chou-fleur. Son principal intérêt est d’offrir la possibilité de réduire les effets de l’aviation commerciale sur l’environnement en minimisant les émissions de carbone pendant tout le cycle de vie.

Le HRJ à base de caméline est avantageux par rapport au carburant classique à base de pétrole, car il diminue les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 80%, et réduit les émissions de dioxyde de soufre (SO2). De plus, il ne concurrence pas la production alimentaire, pouvant être cultivé en alternance avec le blé sur des terres marginales. L’avantage stratégique pour les fermiers consiste en la génération de rentrées supplémentaires de la surface cultivée par une culture à faibles niveaux d’intrants grâce à deux marchés d’utilisateurs finaux – l’huile pour le carburant et la ‘moulée’ pour le bétail et l’industrie laitière.

À terme, l’objectif de ce programme est d’optimiser la production et d’établir des normes de rendement pour l’huile de caméline raffinée comme produit de remplacement pour le carburant avion.

Le financement du programme est assuré par les partenaires, ainsi que par Technologies du développement durable du Canada (TDDC) – une société indépendante sans but lucratif créée par le gouvernement du Canada – et le Groupement Aéronautique de Recherche et Développement en environnement (GARDN).

BOMBARDIER

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires