Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

le faucon crécerellette ne sait plus où nicher

/ Europe

Malgré les efforts entrepris pour la conservation de ce petit rapace, les populations présentes sur le territoire espagnol peinent à augmenter. En cause, la perte progressive de son habitat, liée notamment à certains choix architecturaux. L’agriculture intensive est également pointée du doigt.

Faucon crecerelette © Neil Gray

Selon José Manuel Hernández, ornithologue et responsable du Centre Ornithologique El Primilla (le ‘crécerellette’), les diverses initiatives mises en œuvre au cours des dernières années pour freiner le déclin des populations de faucons crécerellettes ne permettent pas encore de conclure à une récupération de l’espèce. Des études devraient permettre de mieux connaître cet oiseau, dont l’élevage en captivité et la réintroduction sont déjà en cours sur quelques sites spécifiques.

Pour cet ornithologue de la province de Ciudad Real, la principale menace à laquelle est confronté l’oiseau est la perte de son habitat : les nouveaux modes de production agricole, en particulier l’utilisation massive de pesticides et d’insecticides, font disparaître les espèces dont se nourrit généralement le faucon crécerellette.

L’autre problème important auquel doit faire face le rapace est la difficulté croissante à trouver des espaces sûrs où construire son nid. Le faucon crécerellette souffre de la disparition de la traditionnelle tuile canal, qui couvrait naguère une grande partie des toits d’Espagne, et sous lesquelles il aime s’installer.

Mises en cause également, les restaurations peu respectueuses des détails de certains monuments historiques, notamment des églises, qui conduisent à l’obstruction des opes. Les opes, ce sont ces trous destinés jadis à recevoir des poutres, que l’on aperçoit sur les flancs de nombreuses constructions anciennes. Ils offrent des abris de choix à diverses espèces d’oiseaux, en particulier à ce petit rapace que la proximité des humains ne dérange pas outre mesure.

L’Espagne compte environ 12 000 couples de faucons crécerellette, dont 2 500 dans la seule communauté autonome de Castille-La-Manche. Cet oiseau de la famille des faucons pèse rarement plus de 200 grammes et se nourrit principalement de sauterelles et de criquets. Malgré les attentions dont il fait l’objet, son statut de conservation reste pour l’instant dans la catégorie ‘vulnérable’.

eldiariomontanes.es

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires