Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

un anglais fait la promotion des biocarburants

/ Asie

Andy Pag, un ingénieur anglais activiste de la cause environnementale, s’est engagé dans un long voyage vert à travers le monde. Il compte ne pas utiliser une goutte de carburant traditionnel pour son voyage qui doit le mener en Australie. Lors de son escale à Calcutta, il a de nouveau attiré l’attention des médias indiens.

Andy Pag et sa camionnette roulant au biocarburant. © Andy Pag

Andy Pag n’en est pas à son premier essai, puisqu’il avait fait un voyage à travers l’Afrique sur un véhicule roulant à l’huile de cacao. Pour son périple ‘bio-truck expedition’, il a acheté un minibus pour quelques milliers de livres sterling et l’a retapé avec des produits recyclés. Il l’a adapté pour utiliser des huiles de cuisine usagées et a déjà parcouru plus de 20 000 kilomètres de cette manière. Un petit panneau solaire sur le toit du véhicule lui permet de garder son frigo en état de marche et de charger son ordinateur portable.

Mais le voyage n’a pas été facile. Le public indien a déjà pu se familiariser avec le personnage, puisqu’au début de l’année, les médias occidentaux ont critiqué la police indienne pour son comportement avec Pag, emprisonné pour détention d’un téléphone satellite (voir l’article). Alors lorsque son périple indien touche à sa fin, le jeune homme décide d’attirer à nouveau l’attention.

Il raconte son aventure à des journalistes étonnés :

J’ai traversé l’Italie, la Croatie, la Turquie et l’Iran ravagé par la guerre, le Pakistan aussi. Le 22 décembre, je suis rentré sur le territoire indien via le Punjab. Au Pakistan, j’ai été escorté par l’armée pour traverser la province du Balochistan…

Outre les souvenirs de voyage, l’aventurier a aussi des recommandations :

Je pense que l’Inde devrait supprimer tous les obstacles à l’utilisation commerciale du biodiesel. Ce serait un grand pas fait vers une réduction de l’empreinte carbone du pays.

Mais la situation risque de ne pas suivre les désirs de Pag. Aditya Agarwal, président du groupe Emami, entreprise de biens de grande consommation basée à Calcutta, révèle en effet une situation peu reluisante sur ce front.

Bien que le ministère des énergies renouvelables soit en faveur des biocarburants, le ministère du pétrole empêche à tout prix leur utilisation. Du fait de ces politiques, toutes les usines de biocarburants du pays ont été stoppées aujourd’hui.

THE TIMES OF INDIA

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires