Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

création d’une certification nationale pour la gestion durable des forêts

/ Amérique du sud

 

Soucieux d’assurer leur avenir sur un marché toujours plus exigeant, les professionnels de la filière bois ont travaillé à la mise en place de nouvelles normes, qui devraient leur permettre de bénéficier du label international PEFC. Cette nouvelle certification garantit à la fois la gestion durable des massifs forestiers et la traçabilité du bois utilisé pour la fabrication de sous-produits.

Forêt, péninsule Quetrihué, Neuquén, Argentine © Alfonso, Wikimédia

La pression exercée par les consommateurs en matière de responsabilité environnementale et sociale pousse les entreprises à améliorer leurs performances dans ces domaines, notamment pour l’exportation. L’industrie forestière n’échappe pas à la règle, et les professionnels de ce secteur ont donc mis en place une certification baptisée Cerfoar (Certification Forestière Argentine), dans le cadre d’un programme de coopération régionale financé par la Banque Interaméricaine de Développement, la BID.

Une association civile a été créée afin d’administrer cette nouvelle norme, composée notamment de l’Association Forestière Argentine (l’AFOA), de l’Association des Fabricants de Cellulose et de Papier de la République Argentine (l’AFCP), et de la Fédération Argentine de l’Industrie du Bois et du Meuble (la Faima).

Elle devra assurer la gestion des aides accordées par l’état afin d’obtenir l’homologation du PEFC (le Programme de Reconnaissance des Certifications Forestière), la principale certification au niveau mondial. Cette marque est aujourd’hui partagée par plus de 34 pays dans le monde et offre aux produits qui la portent une valeur ajoutée indéniable, en fournissant au consommateur des informations sur l’origine des matériaux et sur les processus d’élaboration.

Pour se conformer au cahier des charges du PEFC, la certification forestière argentine devra elle aussi garantir la gestion durable des massifs forestiers et la vérification de la ‘chaîne de contrôle’, qui permet d’effectuer le suivi du bois issu de ces forêts.

Les entreprises devront intégrer de nouveaux outils de gestion plus contraignants, mais qui leur permettront d’augmenter le rendement des forêts qu’elles exploitent, d’optimiser leurs coûts, d’améliorer les conditions de travail des ouvriers forestiers, de contribuer à la biodiversité ou encore de créer des espaces de communication avec les communautés locales autour de la gestion durable des forêts.

La Cerfoar permettra de valoriser la filière bois en Argentine, qui représente déjà 2,6% du PIB, génère plus de 500 000 emplois et contribue au développement économique de nombreuses régions.

La Nación

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires