Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Excavations dans la région du Piauí, de nouvelles traces de la présence humaine ?

/ Amérique du sud

Des excavations dans la région du Piauí pourraient révéler de nouvelles traces de la présence humaine dans les Amériques. Des squelettes retrouvés dans le Parc National de la Serra das Confusões, datant de 5 à 8 000 ans, pourraient aider les anthropologues à la recherche d’explications sur l’évolution des populations préhistoriques du continent.

Région de Piaui, Brésil © Google Maps

Depuis des dizaines d’années, les anthropologues se demandent comment se serait déroulée la supposée substitution d’une population préhistorique par une autre en Amérique.

L’archéologue français André Prous, référence en la matière, pose le débat en ces termes :

La question est de savoir si il y a eu une évolution morphologique de la population ou plutôt une fusion de deux populations différentes.

Pour lui, le plus intrigant est de comprendre comment un homme aux caractéristiques négroïdes a laissé place à l’Indien moderne. La thèse a surgi dans les années 70 avec la découverte du crâne de Luzia, premier fossile humain des Amériques.

La jeune femme, qui vécut il y a 11 000 ans environ dans la région aujourd’hui appelée Minas Gerais, descendait probablement de la première migration asiatique et présentait des caractéristiques morphologiques proches de celles des Noirs, bien différentes de celles des Indiens modernes.

Des recherches entreprises en 2008 et 2009 sur 110 sites archéologiques ont révélé la présence de fragments osseux humains qui dateraient de 5 à 8 000 ans en arrière.

C’est justement durant cet intervalle que les chercheurs situent l’arrivée des peuples à caractéristiques indigènes brésiliennes.

Les squelettes datant de cette époque sont très rares, les populations ayant le plus souvent recours à la crémation. C’est pourquoi les fragments retrouvés récemment dans le Piauí sont d’une grande valeur. Des analyses ADN sont en cours en France afin de vérifier les liens de parenté des divers individus retrouvés.

Les scientifiques espèrent consolider dans les prochaines années d’importantes informations concernant l’évolution de l’homme préhistorique dans le Brésil Central et le peuplement de la Vallée du Rio São Francisco.

Des travaux pluridisciplinaires tentent de reconstruire non seulement les caractéristiques physiques mais aussi l’environnement, les coutumes et les techniques de cette époque.

Des vestiges trouvés dans les sépultures indiquent que cette population maîtrisait non seulement les techniques de chasse, pêche et cueillette mais possédait également des notions de navigation.

estadao.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires