Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’éducation gratuite se propage

/ Asie

Le système éducatif chinois est basé sur la gratuité de 9 ans d’études obligatoires. La poursuite des études au-delà du collège est souvent difficile pour les enfants des campagnes défavorisées. Dans ce contexte, la mise en place de la gratuité jusqu’à 25 ans par un village de la province du Guangdong est un signe de changement bienvenu.

© Lev Olkha

Le village de Shipai dans la municipalité de Dongguan va proposer la gratuité de l’éducation pour tous ses citoyens. Aujourd’hui, les 6 ans d’école primaire et les 3 années de collège sont gratuites et obligatoires pour tous les Chinois. Mais avant l’entrée en primaire, le passage de 3 ans au jardin d’enfant est presque systématique, et très coûteux. Quant aux trois années de lycée, puis les études universitaires, elles sont souvent inabordables pour les Chinois des campagnes qui ne soient pas des génies. Cela devrait changer.

A partir de la rentrée scolaire 2010, les parents d’enfants scolarisés de Shipai se verront offrir un chèque pour les années non couvertes par la gratuité au niveau national :

- 3 000 yuans par an (environ 347 euros) pour le Jardin d’enfant et le lycée,

- 4 000 yuans (environ 462 euros) pour chaque année d’une formation bac + 2,

- 6 000 yuans (environ 694 euros) pour chaque année d’une formation bac + 4,

- 8 000 yuans (environ 925 euros) pour chaque année d’un master,

- 10 000 yuans par an (environ 1 156 euros) pour chaque année d’un doctorat.

En fait, la mesure a été votée par l’assemblée populaire locale en 2008 et mise en place progressivement. Il y a deux ans, les subventions ont été données aux élèves des lycées, l’année dernière à ceux des Jardins d’enfant. Les aides qui concernent les études supérieures seront appliquées pour la première fois cette année.

Le prix des études est souvent mis en avant par les commentateurs internationaux pour expliquer le taux d’épargne anormalement élevé des ménages chinois. Avec ces nouvelles subventions qui pourraient bien être un point de départ à une généralisation graduelle nationale, peut être que les ménages auront moins de raisons d’épargner à l’avenir. D’autant plus que le prix de telles mesures dans un pays où l’administration ne manque pas de moyens ne semble pas rédhibitoire. Le village de Shipai a en effet anticipé une augmentation de ses dépenses de seulement 15 milliards de yuans (environ 1,7 milliards d’euros) pour l’extension de l’éducation gratuite.

news.bjnews.com.cn

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires