Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

l’envolée des énergies renouvelables

/ Europe

Grâce à la contribution importante de l’hydroélectrique, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité espagnole atteint cette année des niveaux sans précédents. Reste à présent à développer les connexions avec le reste du continent, afin de pouvoir gérer l’extrême variabilité de ces nouvelles sources d’énergie, notamment de l’éolien.

L’abondance des précipitations a permis aux énergies renouvelables de passer de 26% de la production totale d’électricité en 2009, à 38 % en 2010. Luis Atienza, le président de Red Eléctrica, l’entreprise chargée du transport de l’électricité en Espagne, explique cependant qu’il est nécessaire de fortifier le réseau et d’améliorer le maillage si l’on ne veut pas gaspiller l’énergie produite.

Car les conditions météorologiques peuvent faire varier le rendement des énergies renouvelables de façon spectaculaire : durant certaines périodes de l’année, elles ont fourni jusqu’à 54% de l’électricité, tandis qu’à d’autres moments, leur participation atteignait à peine 0,5%. Luis Atienza estime que la voiture électrique et les réseaux intelligents permettront d’exploiter pleinement les possibilités offertes par le solaire et l’éolien, en absorbant les surplus ponctuels de production.

Par ailleurs, le projet de Gérone, dont la construction devrait débuter en 2011, permettra de relier les réseaux espagnol et français. La fin des travaux est programmée pour 2014 et devrait multiplier par deux la capacité d’interconnexion entre l’Espagne et l’Europe. Le président de Red Eléctrica a également révélé qu’un nouveau projet de connexion transfrontalière était à l’étude : un câble sous-marin traversant le Golfe de Gascogne pourrait permettre d’acheminer vers la France les excédents de la production éolienne.

Malgré l’ampleur des investissements liés à leur développement, l’Espagne devra continuer à miser sur les énergies renouvelables si elle veut réussir à réduire sa dépendance énergétique. Celle-ci n’a pas évolué depuis 15 ans et atteint 80%, bien en-deçà de la moyenne européenne, estimée à 53,8%. Bien que les combustibles utilisés aient changé, le charbon et le pétrole cédant peu à peu leur place au gaz, les énergies fossiles représentent toujours l’essentiel de la production.

Pour atteindre les objectifs fixés par le protocole de Kyoto pour 2020, l’Espagne devra produire 20% de son énergie finale grâce aux énergies renouvelables. Pour cela, ces dernières devront représenter plus de 40% de la production électrique.

energiadiario.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires