Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Création d’un label de gestion durable pour l’hôtellerie

/ Amérique du sud

Première du genre sur le continent sud-américain, cette certification a déjà été délivrée à plus de 120 hébergements touristiques de la province de Buenos Aires et démontre l’engagement de l’Argentine en faveur d’un tourisme plus responsable. Le nouveau label ne se base pas uniquement sur des critères liés à la préservation de l’environnement ; il contraint également les établissements sélectionnés à offrir des prestations de qualité.


Baptisé ATS pour Alojamiento Turístico Sustentable (hébergement touristique durable), ce label de gestion durable a rencontré un vif succès dans le secteur de l’hôtellerie depuis sa création en 2008. Sa mise en place s’est effectuée en plusieurs étapes, correspondant à différents zones touristiques. Les hôtels du secteur des Sierras ont été les premiers à obtenir la certification, puis ce fut au tour des établissements des secteurs Atlantique Sud et Côte Atlantique. Ce mois-ci, le programme s’est étendu au secteur Paraná, comprenant les localités qui bordent le fleuve homonyme : San Fernando, Tigre, San Isidro, Campana, San Pedro, Pilar, San Nicolás, Zárate y Vicente López. Au total, 46 hôtels ont été certifiés dans cette zone.

En sollicitant le label ATS, les établissements s’engagent entre autres à :

– protéger l’environnement et les ressources naturelles ;

– mettre en place des systèmes de gestion efficace de l’énergie, de l’eau et des déchets ;

– répondre aux besoins des touristes en offrant des services de qualité et en mettant en valeur la région.

Le site Internet de l’OPDS, l’organisme pour le développement durable de la province de Buenos Aires, répertorie l’ensemble des hébergements touristiques ayant obtenu le label.

José Molina, directeur de l’OPDS, se félicite du succès obtenu par cette initiative, qui permet selon lui de développer une ‘conscience environnementale’ et d’encourager l’écotourisme, créant ainsi de nouveaux emplois.

Ce programme est le premier du genre en Amérique du Sud : seul le Costa Rica et les États-Unis ont déjà pris des initiatives similaires. Les normes appliquées se rapprochent de celles utilisées dans plusieurs pays d’Europe et d’Océanie afin de favoriser le tourisme vert.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires