Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le pâté de castor, une nouvelle recette pour se débarrasser des envahisseurs!

/ Amérique du sud

Un projet mis au point par des scientifiques argentins prévoit d’intégrer le castor à la gastronomie de Terre de Feu, afin de lutter plus efficacement contre ce rongeur. Si l’administration chargée de leur éradication donne son accord, les castors pourraient bientôt passer à la casserole.

© Robert Byron

Introduits en Terre de Feu en 1946 par la Marine argentine afin de promouvoir le commerce de leurs peaux, les castors canadiens ont profité de l’absence de prédateurs pour coloniser la totalité de l’île en un temps record : les 25 couples originels ont donné naissance à une population qui compte aujourd’hui plus de 100 000 individus.

Malheureusement, les castors et leurs barrages sont loin d’être inoffensifs. Les forêts de l’extrême sud de la Patagonie sont des écosystèmes fragiles et elles souffrent depuis plusieurs décennies des inondations provoquées par ces rongeurs, qui ont échappé à tout contrôle. Leurs retenues entraînent le pourrissement des racines des arbres et font disparaître rapidement de vastes zones boisées.

Pour tenter de les éradiquer, des chercheurs du Conseil national d’investigations scientifiques et techniques, le Conicet, proposent de faire figurer le castor au menu des restaurants d’Ushuaia, la célèbre capitale de la province de Terre de Feu. Baptisée ‘Projet fédéral d’innovation productive pour la mise en valeur de la viande de castor’, l’initiative a su convaincre les chefs locaux, qui ont déjà imaginé toute une série de petits plats alléchants, comprenant pâtes fourrées, chaussons, et même pâté de castor.

À la tête du projet, Marta Lizzarralde ne cache pas son enthousiasme et affirme que la viande de castor est non seulement apte à la consommation humaine, mais qu’elle présente en plus de nombreuses qualités, notamment un niveau élevé d’acides gras.

Le hic, c’est que cette méthode insolite n’est pas jugée assez radicale par les autorités publiques, déjà engagées dans un programme de lutte contre cette espèce invasive en partenariat avec le Chili, à qui appartient la partie occidentale de Terre de Feu.

Dans l’attente d’un accord, la chasse continuera donc d’être pratiquée de manière privée. Les gauchos, les cow-boys argentins, n’avaient pas attendu l’arrivée des scientifiques et cuisinaient déjà le castor, accompagné d’une sauce aux champignons. Fidèles à leur réputation, les Argentins appliquent à la lettre leur proverbe qui veut que ‘toute bestiole à pattes termine sur le grill’.

rosario3.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires