Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Tour du monde en biocarburants

Pour ce premier dossier, Green et vert vous propose de faire ‘un tour du monde en biocarburants’.

Pourquoi les biocarburants? Pour plusieurs raisons.

Confrontés au réchauffement climatique, et spectateurs des derniers soubresauts de la production du pétrole bon marché, la consommation de l’énergie dans le secteur des transports est définie comme une priorité pour de nombreux gouvernements. Bien plus qu’une affaire écologique, l’essor des biocarburants compte parmi les enjeux économiques, politiques et éthiques les plus controversés du moment.

Par ailleurs, jusqu’à une date récente, de nombreux experts en regardant l’exemple du Brésil, caressaient l’idée que les agrocarburants pouvaient être l’un des principaux volants de développement pour les pays émergents. Aujourd’hui, la situation semble bien plus complexe…

Explications.

© FAO / Giuseppe Bizzarri

La course mondiale aux biocarburants

Avant 1973, les sources d’énergies paraissaient intarissables : le pétrole coulait à flot, et son prix, déjà inférieur à celui du charbon, était en baisse constante ; le nucléaire se développait à toute allure, et certains prédisaient déjà la future gratuité de l’énergie. Malheureusement, la crise pétrolière est passée par là, contraignant les pays développés à se poser une question fondamentale : comment consommer les énergies non renouvelables sans les gaspiller ?

Les pays développés : un engouement tardif pour les agrocarburants

Face à la flambée des prix des carburants fossiles et aux besoins croissants en énergie, les biocarburants sont apparus comme la solution la plus simple. L’avènement des biocarburants dans l’économie des exploitations agricoles ne se généralise pourtant pas au lendemain de la crise. Depuis une quinzaine d’années seulement, les agrocarburants suscitent un véritable engouement mondial.

Grâce à une production estimée à plus de 40 milliards de litres en 2009, principalement à partir de maïs, les États-Unis sont les premiers producteurs d’éthanol au monde selon la plateforme biocarburants. Longtemps à la traîne sur le marché du biodiesel, en dix ans, ils sont passés d’une seule unité de production à 173 usines de production en 2008. Conséquence : après l’Union européenne, les États-Unis figurent au second rang des producteurs de biodiesel devant le Brésil et l’Argentine. Les chercheurs l’annoncent : la bio-économie va poursuivre son ascension en Amérique du Nord (USA et Canada). La loi sur la sécurité et l’indépendance énergétiques de 2007 stipule que la part des carburants renouvelables devra passer progressivement à 36 milliards de gallons d’ici 2022.

L’Union européenne n’est pas à plaindre non plus. Avec une production de 3,7 milliards de litres d’éthanol en 2009 selon la plateforme biocarburants, l’UE se positionne au troisième rang mondial. Toujours selon la même source,  avec une production de 10,2 milliards de litres de biodiesel en 2009 (soit environ 55-60% de la production mondiale annuelle), l’UE reste aujourd’hui le premier producteur à l’échelle internationale. Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’UE s’est fixée pour objectif de porter à 20% la part des énergies renouvelables dans sa consommation énergétique totale d’ici 2020 et à 10% de la proportion des biocarburants dans la consommation totale d’essence et de gazole destinés au transport d’ici 2020 également.

Comparativement aux États-Unis et à l’Europe, au Pays du Soleil Levant l’industrie des biocarburants cherche encore ses marques. L’importation massive des denrées alimentaires et le déclin du secteur agricole ont retardé l’essor des biocarburants sur le marché nippon. Pour André Faaij, professeur en  analyse des systèmes énergétiques de l’Université d’Utrecht en Hollande,

dans les prochaines années  les pays d’Asie de l’Est tels que le Japon et la Corée du Sud feront davantage usage de la biomasse importée.

Production mondiale d'éthanol à partir de matières premières © OECD/FAO, Agricultural outlook

Le bioéthanol est le biocarburant le plus produit au monde avec plus de 74 milliards de litres en 2009 (soit +13% par rapport à l’année 2008). Ce chiffre est essentiellement le fait des États-Unis (54%) et du Brésil (34%). L’évolution de la production au cours de la période de projection montre que près de 40% de l’augmentation de la production mondiale d’éthanol devrait dépendre de l’augmentation de la production d’éthanol brésilien à base de canne à sucre .

Production mondiale de biodiesel à partir de matières premières © OECD/FAO, Agricultural outlook

L’huile végétale devrait rester la principale matière première utilisée pour produire du biodiesel. Toutefois, sa part dans la production totale de biodiesel devrait significativement diminuer. Cela est dû au développement de la production de biodiesel à base de jatropha, à l’utilisation croissante de graisses animales pour produire du biodiesel aux États-Unis et de la disponibilité de la biomasse à base de biodiesel de deuxième génération.