Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des jardins en pots dans les squats

/ Océanie

Alors que les riches capitales surpeuplées sont à cours d’espace, Fidji manque par endroit de sols de qualité suffisante pour nourrir sa population. La solution : les plantes en pot.


Ce weekend, un squat à Nanuku a reçu la visite d’un membres de l’association de jeunes Dudley Methodist Youth Fellowship et de leur révérend dans le cadre de la phase 1 du Projet Vert, qui encourage même les plus démunis à faire pousser leurs propres légumes. L’association a donc distribué des graines d’aubergine et autres plantes en pot, en plus de leurs activités habituelles de banque alimentaire et de soutien à la communauté.

Cette idée, née d’un révérend de la région, a commencé à encourager les communautés rurales à développer leurs plantations et l’utilisation des terres. Le révérend l’a ensuite appliqué pour lui-même et son petit terrain au cœur de Suva, fournissant ainsi famille et amis en légumes. Maintenant le défi est d’étendre son champ d’action aux habitants les plus démunis des villes. Pour ce faire, on leur apprend à cultiver le moindre bout de terre pour en faire un petit potager.

Mais à Nanuku, zone pauvre et marécageuse, le taux de salinité des sols rend toute culture impossible et il a fallu un peu de créativité. L’association de jeunes a donc collecté autant de bidons, pots et autres vieux seaux que possible pour les distribuer gratuitement, une fois remplis de bonne terre et plantés de tomates, piments ou autres, aux résidents du squat, qui ont en retour l’obligation d’en prendre soin.

Ils sont mis au défi de faire durer le projet et devront se regrouper pour partager leurs résultats avec les communautés voisines, dans cette zone où on se fraye difficilement un chemin parmi les débris et détritus mais où chaque don est plus que nécessaire et reçu avec une réelle gratitude.

Pour les jeunes de l’association, c’est aussi l’occasion d’ouvrir les yeux sur la pauvreté de leur île et les menaces qui pèsent sur les ressources alimentaires à quelques mètres d’eux à peine.

fijitimes.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires