Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La révolution du café naturellement décaféiné est en marche

/ Amérique du sud

Décidemment, le Brésil continue de prouver qu’il est incontestablement le grand géant mondial de l’agriculture moderne. Non seulement pour l’immense quantité et variété de ses cultures, mais également pour sa capacité à innover, que ce soit sur le soja, l’éthanol à base de canne à sucre… et désormais, sur le café.

© Petr Gnuskin

Non content d’être déjà le premier producteur et exportateur mondial de café, le Brésil est en train de faire des avancées décisives à propos d’une révolution : le café naturellement décaféiné.

Résultat d’une mutation naturelle de l’espèce Coffea arabica – les plantes qui sont testées présentent un taux en caféine d’à peine 0,07%, 10 fois inférieur au café traditionnel – ce caféier est un véritable trésor pour les chercheurs. Ramené d’Éthiopie vers le Brésil dans les années 70, il a été découvert parmi 2 500 moutures conservées au sein d’une banque génétique, grâce à la patience et à la persévérance d’une équipe de chercheurs de Campinas (à 100 km de São Paulo). Cette révolution pourrait faire exploser la part de consommation de ce type de café apprécié notamment par les personnes souffrant d’ulcères, irritations, accélérations du rythme cardiaque, insomnies, et qui représente déjà 10% du marché. En effet, cela permettrait de satisfaire tous ces consommateurs sans le gros inconvénient qu’ils rencontrent actuellement : la perte de goût.

L’objectif des tests en cours est de savoir si ce café peut être introduit dans les cultures et obtenir de bons rendements de production. En effet, la mutation qui a permis de réduire la concentration en caféine a également réduit la productivité. Les chercheurs travaillent donc actuellement sur une amélioration génétique du caféier qui permettrait de corriger ce défaut.

Détail important : les agronomes nous expliquent que, même si il y a intervention humaine, la plante ne peut être considérée comme transgénique, puisqu’aucun gêne n’a été ajouté dans son ADN. Au contraire, la mutation est un processus qui se produit déjà de façon normale et naturelle.

Les chercheurs ont déjà obtenu une deuxième génération de ce végétal hybride et réalisent encore de nouveaux tests. Le fait que le caféier appartienne à l’espèce Coffea arabica, qui est une des variétés de café parmi les plus savoureuses et aromatiques, laisse encore plus d’espoir d’obtenir de bons résultats aux tests. Mais les chercheurs admettent qu’il faudra attendre encore au moins 5 ans avant de trouver ce café révolutionnaire sur le marché.

Le café décaféiné rencontré aujourd’hui dans les supermarchés est produit industriellement. La méthode la plus fréquemment utilisée est à base d’un solvant chimique — généralement le diclorométane — qui est passé sur les grains pour en retirer le stimulant.

revistagalileu.globo.com

cienciahoje.uol.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires