Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

adopte un Protocole des bonnes pratiques agro-environnementales

/ Amérique du sud

Le Maire de la ville Gilberto Kassab et le gouverneur Alberto Goldman ont signé récemment un Protocole afin de favoriser l’adoption d’une agriculture durable et organique dans la ville. Le but est d’atteindre 100% de production agro-écologique dans la ville, ce qui serait un cas unique en Amérique Latine.

© Thomas Sztanek

Le premier producteur ayant adopté la charte s’appelle Zundi Murakami, 70 ans, cultivateur de bananes dans le sud de la ville. São Paulo compte environ 300 agriculteurs sur son territoire, la majorité dans la région Sud.  La majeure partie de la production tourne autour des produits maraîchers, plantes alimentaires et ornementales, miel et champignons.

Les gens pensent qu’il n’existe pas d’agriculture dans la ville, mais elle est très présente. Le protocole va bénéficier aux agriculteurs et nous amener vers une production propre et d’excellence, qui contribue à l’amélioration de la qualité de vie de la population, souligne Gilberto Kassab.

Ce protocole s’inscrit dans le plan de Développement Rural Durable de la Préfecture. La signature du document marque le début du Programme Agricultura Limpa (Agriculture Propre) qui va transformer tous les producteurs des bassins hydrographiques entourant le Sud de São Paulo en producteurs agro-écologiques.  Ceux-ci auront 90 jours pour adhérer au programme et quatre ans pour en appliquer les directives. Ils recevront alors un label attestant de la qualité et de la durabilité de leurs productions.

Le bassin de Guarapiranga, au sud de Sao Paulo, fournit de l’eau à près de 4 millions d’ habitants de la Région Métropolitaine. Le protocole indique les comportements à adopter en matière de conservation du sol, de contrôle de l’érosion, de réduction de l’usage de fertilisants synthétiques et d’efficacité de l’irrigation. L’objectif est double : améliorer la qualité de l’eau et celle des aliments produits.

En outre, le programme prévoit une diminution des gaz à effet de serre du fait de la proximité entre les lieux de production et de consommation, évitant ainsi les consommations d’énergie liées au transport des aliments.

Nous devons garantir à ces producteurs qu’ils auront un marché pour commercialiser leurs produits, dit Goldman.

C’est pourquoi le protocole prévoit une assistance dans la commercialisation des produits, afin que toutes ces familles qui s’engagent sur la voie de la production bio puissent voir leurs revenus évoluer de façon positive, récompensant ainsi leurs efforts.

prefeitura.sp.gov.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires