Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les Andes vues du ciel

/ Amérique du sud

Un pilote vénézuélien va survoler les plus hauts sommets de la cordillère en ULM au cours d’un périple de 70 jours qui le mènera de l’Argentine au Venezuela. Son objectif : filmer les effets du réchauffement planétaire, en particulier le recul des glaciers, et attirer l’attention du public et des gouvernements sur ce problème.

Mont Aconcagua, Argentine © Jason Maehl

Omar Contreras, écologiste convaincu et pilote aguerri, n’en est pas à son coup d’essai. Il survole le continent depuis 30 ans et a déjà parcouru plus de 50 000 km à bord du ‘Condor’, son deltaplane motorisé. À travers les clichés qu’il ramène de ses voyages, il tente à la fois de capturer la beauté des paysages sud-américains et de montrer les dommages environnementaux qui affectent la région.

Lors de sa prochaine expédition, baptisée ‘La conquête des Andes’, le pilote vénézuélien traversera sept pays : l’Argentine, le Chili, la Bolivie, la Pérou, l’Équateur, la Colombie et le Venezuela. Son aventure devrait durer plus de deux mois et prendra fin aux alentours du 20 décembre.

Omar Contreras survolera le plus haut sommet de chacun des pays qu’il va visiter. Il pourra ainsi ramener des images montrant les effets du réchauffement sur la fonte des principaux glaciers de la cordillère des Andes.

Première étape en Argentine, dans la ville de Mendoza, depuis laquelle il s’envolera vers l’Aconcagua, le plus haut sommet d’Amérique, qui culmine à 6 959 mètres. Il rejoindra ensuite le Nevado Ojos del Salado (6 891 m), au Chili, puis le Nevado Sajama en Bolivie (6 452 m).

Il dirigera alors le Condor en direction du Pérou, où il survolera la cité Inca du Machu Pichu, ainsi que les lignes de Nazca et le sommet du Huascarán (6 758 m).

La dernière partie de son voyage emmènera l’aventurier en Équateur, au-dessus du volcan Chimborazo (6 310 m), puis en Colombie, où le mont Cristóbal Colón culmine à 5 775 mètres. Il atteindra enfin le mont Bolívar, qui se dresse à 4 978 mètres au-dessus du niveau de la mer dans la ville de Mérida, au Venezuela.

Omar Contreras voyagera accompagné d’un cameraman et d’un technicien, aux côtés desquels il parcourra quelques 18 000 km le long de la cordillère des Andes. Il estime que la population mondiale ne mesure pas l’ampleur des dommages environnementaux dont souffre la planète et souhaite que son expédition contribue à combler cette lacune.

Les images de ‘La conquête des Andes’ seront utilisées pour monter un documentaire, dont la sortie est prévue pour mai 2011.

efeverde.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires