Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

São Paulo se prend à rêver d’un retour aux sources?

Brésil / / Amérique du sud

Construire un futur inspiré du passé, et rendre à la plus grande ville d’Amérique Latine sa condition de métropole fluviale, tel est le projet fou mais tellement attirant d’Alexandre Delijaicov, architecte et urbaniste à l’Université de São Paulo.

Projetons-nous à l’horizon 2020 : São Paulo avec un ‘périphérique’ fluvial de 600 km, reliant 3 fleuves et 3 barrages, où circuleraient des bateaux transportant divers chargements vers des écoports, des usines de traitement des déchets. Des habitants investissant des berges transformées en aires de loisirs, avec des piscines fluctuantes, des kayacs et même des pédalos…

Un délire ? Pour Alexandre:

ce projet n’est pas un fantasme. Il est non seulement faisable mais aussi viable économiquement. A lui seul le transport fluvial des déchets justifierait sa mise en oeuvre. Mais tout dépend de la volonté de l’État.

Signe qu’on ne nage pas en plein délire, une étude de viabilisation a été commandée par le Secrétariat au Transport Fluvial. Elle prévoit notamment une modification du fleuve Tietê, créant une zone de navigation avec des ports, des canaux et des barrages, pour le transport de produits à faible valeur ajoutée comme des déchets, des gravats, de la terre, de la boue.

Petit plongeon en arrière

São Paulo a déjà compté, il y a moins d’un siècle, 4 000 km de fleuves. Il en reste moins de 400. On trouvait des cours d’eau, des ruisseaux sur les emplacements des principales avenues de la ville. Le projet d’Alexandre n’est rien d’autre qu’un condensé des propositions faites à la fin du 19éme siècle par des urbanistes, ingénieurs et paysagistes désireux de planifier le développement de la ville à partir de son réseau fluvial important.

Mais, à partir des années 30, les orientations ont changé faisant la part belle à la route et son asphalte, véritable tapis rouge déroulé aux pieds de la triomphante automobile. On a alors couvert les fleuves et les ruisseaux, les transformant en vulgaires outils de canalisation, laissant passer la chance de transformer São Paulo en une métropole fluviale comme tant de grandes villes européennes.

A travers quelques photos montages, la revue Trip a tenté de traduire visuellement ce que pourrait être cette métropole fluviale à l’horizon 2020/2023. Les lieux choisis sont hautement symboliques et connus de tous les habitants de la ville. Ils sont accompagnés de témoignages de chercheurs, ingénieurs, urbanistes qui tous disent que ‘c’est possible’. Pour cela, il faut éveiller les consciences, valoriser les idées et les faire circuler dans l’opinion.

revistatrip.uol.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires