Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

100 ans de lutte pour voir la mer

/ Amérique du sud

Grâce au Pérou, la Bolivie retrouve enfin un accès partiel à l’océan Pacifique, perdu il y a plus d’un siècle lors d’une guerre contre le Chili. Pour mettre un terme aux vieilles rancœurs, le Chili envisage enfin de restituer une petite partie des territoires qu’il a annexé, afin d’offrir à la Bolivie un accès souverain à la mer et contribuer ainsi au développement de ce pays.

Image satellite de la Bolivie, 2009 © Miguel Sevilla-Callejo

Seule une mince bande de terre, large de 160 km à peine, sépare la Bolivie de l’océan Pacifique. Une particularité géographique pourtant lourde de conséquences pour cette petite nation andine, la plus pauvre d’Amérique du Sud. Sur les 42 pays ne disposant pas d’une frontière maritime, 30 comptent parmi les moins développés de la planète. Il s’agit en effet d’un handicap majeur qui les prive non seulement des richesses de la mer, mais qui freine surtout leurs échanges commerciaux avec le reste du monde.

La mer perdue

En 1879, afin de défendre les intérêts économiques anglo-chiliens de l’industrie du salpêtre qui prospérait dans la région d’Arica, le Chili s’empare de la zone côtière de la Bolivie et d’une partie du sud du Pérou. Cet épisode, connu sous le nom de Guerre du Pacifique, est aujourd’hui encore à l’origine de tensions diplomatiques entre ces trois pays. Le Pérou réclame la restitution d’une partie de ses eaux territoriales, et la Bolivie, un accès souverain à la mer.

Mar Bolivia : la sortie à travers le Pérou

Après plusieurs années de frictions entre Evo Morales, le président bolivien, et Alan García, son homologue péruvien libéral, un accord a enfin été signé le 19 octobre 2010 entre les deux nations. Il permet de concrétiser la création d’une zone franche industrielle et commerciale longue de 17 km autour du port d’Ilo, dans le sud du Pérou. Initialement prévu en 1992, le projet n’avait jamais abouti. L’initiative établit également une zone franche touristique de 3,6 km² baptisée Mar Bolivia. Cette concession sera octroyée pour une période renouvelable de 99 ans.

Grâce à cette décision historique, les deux chefs d’État manifestent leur volonté d’établir de nouvelles relations basées sur la coopération, qui permettront à la Bolivie de développer le secteur crucial de ses exportations.

Changement de cap au Chili

Dès 1926, les États-Unis ont appuyé la demande bolivienne, et le soutien diplomatique international n’a pas cessé depuis. L’ONU, ainsi que la majorité des pays d’Amérique et même le Vatican, ont plaidé sans succès la cause de l’état bolivien auprès du Chili pendant plus d’un siècle. Aujourd’hui, une partie de la classe politique chilienne semble enfin décidée à accorder à la Bolivie l’accès au Pacifique qu’elle n’a jamais cessé de réclamer. L’idée est encore loin de faire l’unanimité au sein du pays, mais la graine est semée…

eluniverso.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires