Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

une nouvelle découverte phénoménale et des chiffres qui donnent le tournis

/ Amérique du sud

L’Agence Nationale du Pétrole estime la capacité de la nouvelle réserve de Libra à 8 milliards de barils. Le puits se situe à 183 km de la côte de Rio de Janeiro, à environ 6 500 mètres de profondeur. Pour le moment la perforation a atteint 5 400 mètres dont 22 mètres de couche ‘pré-sel’. Début décembre la couche de pétrole devrait être atteinte.

© John Takai

Le rapport du cabinet de conseil Gaffney, Cline & Associates (GCA) conclut à la nécessité de créer 9 plateformes de production pour une capacité de 150 000 barils/jour chacune. Ce qui correspond à une réserve de plus de 75 milliards de US$.

La demande élevée en équipements nécessaires à la production est un des grands défis que la compagnie Petrobras aura à relever dans l’exploitation du pétrole pré-sel. La société elle-même reconnait que les ressources humaines et matérielles seront ses principales préoccupations dans les années à venir. Rien qu’avec les concessions actuelles, le plan d’investissement se monte à 224 milliards de US$ entre 2010 et 2014. Mais la direction de l’entreprise a déjà prévenu que cette somme sera augmentée dans le budget révisé de 2011 au vu des dernières découvertes.

Ceci devrait permettre à Petrobras de porter ses réserves en barils de 14 milliards aujourd’hui à 35 milliards en 2015. La mise en production des réserves de Tupi à partir de décembre va générer à elle seule des réserves de 5 à 8 milliards cette année.

Cette manne énergétique et surtout financière ne manque pas de faire tourner les têtes et suscite toutes les convoitises. Les gouverneurs des différents états du pays se battent depuis plusieurs mois pour obtenir les royalties les plus avantageuses pour leur propre région. Les États où se situent les récentes découvertes de pétrole pré-sel, soit principalement Rio de Janeiro et Espirito Santo souhaitent obtenir la plus grosse part du gâteau, se considérant comme les pourvoyeurs et exploitants de ces richesses sous-marines.

Mais l’État Central à Brasilia ne l’entend pas de cette oreille et souhaite que cette richesse profite au pays tout entier. Un vote est prévu pour la fin de l’année afin de définir les montants de ces royalties, mais le gouverneur fraîchement élu de l’État d’Espirito Santos a déjà envoyé un message à Dilma Roussef, la nouvelle Présidente, dès le lendemain de son élection. Pour lui, il n’est du tout acquis qu’un accord soit trouvé dans les dernières semaines de la Présidence Lula et il demande donc à ce que l’agenda de la nouvelle Présidente place la question du pétrole en tête des priorités de son futur gouvernement.

estadao.com.br

economia.estadao.com.br

economia.estadao.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires