Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une usine de désalinisation pour Pékin?

/ Asie

Alors que des centaines de milliards ont été dépensés dans un projet d’adduction d’eau du sud au nord du pays, une solution plus économique serait à l’ordre du jour. La construction d’une usine de désalinisation de l’eau de mer pourrait permettre à Pékin de résoudre ses problèmes d’approvisionnement d’eau à moindre coût.

© David Mark

C’est ce qu’a récemment déclaré le maire de la ville de Tangshan Chen Guoying. L’unité de désalinisation prévue dans sa municipalité permettrait d’envoyer 100 à 200 millions de tonnes d’eau potable dans la capitale chaque année. Et ce pour un coût inférieur à celui des ouvrages de déviation des eaux.

Si le coût précis de l’ouvrage n’a pas été mentionné par Monsieur Chen, on peut imaginer qu’il ne s’exprime pas sur un sujet aussi sérieux sans avoir préalablement eu des assurances le confortant dans son opinion. Le coût de l’eau acheminée du sud du pays via les aqueducs géants s’élève à 4,3 yuans par tonne (environ 0,46 euros décomposés en : 2 yuans pour l’acheminement, 1,26 yuans payés aux municipalités dans lesquelles l’eau est prélevée, et 1,04 yuans pour les coûts de traitement des eaux usées).

En moyenne, chaque Pékinois consomme 30 tonnes d’eau par an. L’usine pourrait alors résoudre la consommation d’au moins 3 millions d’habitants. Les inquiétudes des experts quand à la crise de l’eau qui attend l’Asie devraient donc favoriser le projet. D’autre part, il a été indiqué récemment que les ouvrages d’adduction des eaux ne suffiraient pas à la croissance prévue de la consommation de la capitale. Ce ne sera donc sans doute pas une seule unité de désalinisation qui permettra de calmer la soif des Pékinois. Espérons que les sociétés européennes, très en avance dans le domaine, sauront en profiter !

energy.people.com.cn

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires