Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Pour stopper le désert, un canal d’eau salée de 5 000 kilomètres?

/ Asie

5 000 kilomètres d’eau salée pour sauver le désert, c’est ce que proposent des ingénieurs hydrauliques chinois. Ils veulent irriguer les régions désertiques de l’ouest du pays avec de l’eau puisée en mer Jaune.

Dans le même esprit, le canal de Delta-Mendota, Santa Nella, Californie © Harris Shiffman

La république populaire aime les projets grandioses. Barrage des Trois gorges, projet d’adduction des eaux du sud au nord… Maintenant, c’est l’eau de mer qui doit venir au secours de l’ouest aride. Le Xinjiang est en effet en grande partie occupé par le désert. Les terres des provinces de Mongolie intérieure et du Gansu sont quant à elles grignotées chaque année un peu plus par l’avancée du désert de Gobi.

Lors d’une conférence réunissant 120 experts des questions hydrauliques tenue à Urumqi le 5 novembre, une proposition un peu folle a été discutée. Pour transformer le désert en terres arables, il suffirait de creuser un canal depuis la mer Jaune. Cet ouvrage prendrait sa source près de la ville de Tianjin et traverserait le Hebei, la Mongolie intérieure, le Gansu, … avant d’arriver dans le Xinjiang. La distillation naturelle qui pourrait s’opérer sous les chaleurs torrides du Xinjiang permettrait d’augmenter les précipitations dans la région. En plus de résoudre le problème des tempêtes de sable qui envahissent régulièrement Pékin et qui ont leur origine dans le désert du Gobi, cela permettrait de récupérer des terres cultivables. Selon les estimations, il s’agirait d’au moins 1,8 milliards de mus (environ 1,2 millions de kilomètres carrés) ! Selon les prévisions optimistes, le projet pourrait aboutir en six ans.

La construction d’usines de désalinisation en complément de cette distillation naturelle permettrait d’abreuver l’agriculture et l’industrie de la région. L’idée ne fait certes pas l’unanimité et rien ne garantit qu’elle sera adoptée par les autorités. Mais elle prouve une fois encore à quel point les Chinois n’excluent aucun projet fou pour résoudre leurs problèmes de développement.

news.ifeng.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires