Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les forêts anciennes survivront aux exploitants

/ Europe

Protéger l’environnement sans léser l’économie. La Finlande, pays d’exploitants forestiers, se démène pour  atteindre cet équilibre. Et elle y parvient comme le prouvent ces accords signés depuis plus de vingt ans avec de grosses sociétés propriétaires de domaines forestiers.

Forêts de Finlande © Elina Gareeva

Une superficie de 1 240 hectares, répartis sur vingt-deux régions aux noms évocateurs de Savonie et de Carélie du nord.  Cela peut sembler un mouchoir de poche comparé aux Ardennes ou aux Landes. Mais ce territoire abrite des habitats rares en Europe, des forêts primaires, des sources et des marécages non asséchés, que le ministère finlandais de l’Environnement s’attache -avec raison- à préserver.

La difficulté était de trouver un accord avec le propriétaire, troisième exploitant forestier du pays, la société Tornator, qui détient environ 600 000 hectares de forêts et dont la principale activité est la production de bois et la revente des droits de coupe. Une entreprise de poids, puisqu’elle réalise un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros et emploie 200 salariés.

L’accord, fruit de longues négociations, vient d’être signé. Les parties s’en félicitent. Tornator, par la voix de son directeur général, Arto J. Huurinainen, reconnaît que

les tractations se sont déroulées de manière positive et constructive.

Il lui reste maintenant à déclarer ses intentions de préservation du gibier auprès des Centres pour le Développement Economique, le Transport et l’Environnement.

Nous avons réussi à protéger un ensemble naturel riche en habitats de grande valeur. La décision de la société est particulièrement importante pour la protection des forêts et des marais sauvages

…, se réjouit pour sa part la ministre de l’Environnement Paula Lehtomäki.

Cet accord s’inscrit dans le cadre d’un programme national de conservation des forêts primaires, élaboré dans le cadre d’une décision du Conseil d’état, qui remonte à 1996.  D’autres régions finlandaises, Suurisuo et Pesonsuo sont concernées, l’une sur 236 hectares, l’autre sur 129 hectares.  Le projet, baptisé ‘Natura’, porte sur les forêts et marais de Laakajävi, zone constituée essentiellement de forêts primaires, de marécages non drainés et de sources.

D’après le Ministère de l’Environnement, la mise en application de ce programme sera finalisée dans son intégralité dans un proche avenir. Les dossiers des particuliers qui détiennent des terrains dans ces zones ont été réglés ou sont en passe de l’être. La dernière étape concernera les terres des grands propriétaires terriens. La dépense de l’État s’élève à 7,85 millions d’euros.

Grâce à ces mesures, on compte désormais plus de 340 000 hectares de réserves naturelles préservées en Finlande.

tekniikkatalous.fi

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires