Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Sommet asiatique pour la conservation des tigres : la contribution chinoise

/ Asie

Alors que s’est tenu du 21 au 24 novembre à Saint-Pétersbourg un sommet réussi de 13 pays pour la conservation des tigres, la Chine a révélé son projet. Pour arriver à multiplier par deux la population de tigres sauvages, le pays va mettre en place un plan ambitieux.

Tigre du Bengale, Asie

Le bureau national des forêts a révélé au public son projet législatif de ‘plan de régénération des espèces de tigres sauvages’. Une augmentation substantielle du nombre de tigres sauvages doit être atteinte en 2022 (prochaine année du tigre en Chine) grâce à :

– la conservation et l’amélioration des habitats naturels;

– la remise à l’état sauvage de tigres nés dans un environnement humain;

– l’éducation et l’information dans les zones concernées, pour éviter les conflits avec l’homme.

Un effort va être fait pour augmenter la supervision des habitats. Les équipes de gardes forestiers vont être renforcées pour empêcher les activités de braconnage et de destruction des habitats des tigres. Un fonds de compensation des agriculteurs et éleveurs dont les revenus sont impactés à cause des tigres et de leurs proies est aussi prévu. Les nouveaux habitats seront autant que possible isolés des zones peuplées par l’homme. L’information des populations sur les mesures de défense à prendre en cas de rencontre avec un tigre sera renforcée. Quant à la coopération internationale, elle sera renforcée à deux niveaux : d’abord dans la lutte contre le trafic illégal, ensuite au niveau de la collaboration dans les politiques de protection.

Les 40 à 50 tigres sauvages restant en Chine vivent en effet dans les zones frontalières (voir carte). A la frontière avec la Russie, dans les provinces de Heilongjiang et Jilin, vivent encore 18 à 22 tigres sauvages. Une petite augmentation par rapport à la fin du 20ème siècle, époque durant laquelle on ne comptait que 16 à 18 spécimens dans cette région. 11 à 16 tigres d’Indochine vivent encore au niveau des frontières avec le Vietnam et le Laos, dans la province du Yunnan. Les 8 à 10 tigres du Bengale restants vivent quant à eux dans le sud-est du Tibet, à la frontière avec l’Inde.

yicai.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires