Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Comment rendre le festival Loy Kratong moins polluant?

/ Asie

Le festival historique de Loy Kratong s’est tenu le 22 novembre. Des millions de Thaïs déposent à cette occasion des petites embarcations – à l’origine en feuilles de bananiers, mais de plus en plus souvent en polystyrène – dans les fleuves du pays. Les milliers de tonnes de déchets générés constituent une menace pour les écosystèmes. Comment réduire l’empreinte écologique du festival ? Le Bangkok Post a posé la question à ses lecteurs : voilà quelques réponses !

Kratongs flottant sur la River Ping pour le célèbre festival thaï de Loy Kratong

Selon LUCY TAN-ATICHAT, retraitée, le festival est ancré dans l’histoire du pays et l’annuler serait inenvisageable. Mais pour réduire son poids sur l’environnement, plusieurs solutions existent. A l’âge de l’Internet, certains pourraient lâcher des Kratongs virtuels sur des sites spécialement conçus pour l’occasion. D’autre part, les Kratongs en polystyrène doivent absolument être interdits. Il faut en revenir à la feuille de bananier qui est biodégradable. Les propositions de certains qui veulent que tous les Kratongs soient fait en mie de pain sont cependant à éviter. Leur idée – que les embarcations soient mangées par les poissons – est dangereuse. C’est condamner les poissons des rivières thaïs à mourir d’indigestion !

BOONTHIP JARECHAIYOTIN préconise tout simplement d’arrêter la pratique de lâcher de Kratongs.

J’y ai participé l’année dernière, et j’ai cherché longtemps une petite place pour poser mon embarcation. Le nombre de Kratongs était énorme, et ils sont probablement devenus une montagne d’ordures le lendemain. Le festival est amusant mais il se fait aux dépends de mère nature.

PATCHARIN ROJTANTIKARN ne veut pas entendre parler de la fin du festival.

J’y participe avec ma famille tous les ans. Nous fabriquons nos Kratongs avec des feuilles et des fleurs. On sait bien que c’est une sorte de gaspillage, mais c’est ainsi. Ce qu’il faudrait, c’est une campagne d’éducation et d’information pour éviter l’utilisation du polystyrène notamment. Et peut-être imposer une taxe de 1 bath (environ 0,025 euros) par Kratong pour les frais de nettoyage générés.

Les fêtes traditionnelles ne sont pas forcément bonnes pour l’environnement. A l’approche de Noël, souhaitons que les pays occidentaux apportent leur contribution pour éviter les gaspillages. Cadeaux responsables, illuminations économiques, déplacements à basses émissions : des solutions doivent être mises en place à l’Ouest comme à l’Est !

bangkokpost.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires