Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

entrent dans l’ère de l’économie verte

/ Amérique du sud

Le quartier de Vila Brasilândia, au Nord de São Paulo, regroupant près de 100 favelas, est le premier quartier pauvre au monde à intégrer le mouvement Transition Towns, réseau regroupant plus de 300 villes de 14 pays, dont le but est de redessiner le tissu urbain en mettant le développement durable au cœur des actions locales.

Sao Paulo, Brésil

Créé en Angleterre, Transition Towns propose d’organiser la transition des villes vers une économie à faible taux de carbone et de les transformer en modèles moins dépendants du pétrole, plus intégrés à la nature et plus résistants aux crises.  Cela passe par un renforcement de l’économie locale en adoptant notamment la pratique de foires de troc et de produits bio, certaines utilisant leur propre monnaie locale créée pour l’occasion. Les constructions à faible impact environnemental sont un autre pilier important du programme.

Au Brésil, des villes comme São Paulo, Rio de Janeiro, Brasília et Porto Alegre ont déjà abrité des initiatives liées au mouvement.

L’idée est de restaurer le sentiment de communauté et l’engagement local et de faire en sorte que les initiatives viennent des propres habitants

…, explique May East, directrice de Gaia Education, programme lié aux Nations Unies.

Pour les grandes villes, l’idée est d’engager la transition à l’échelle des quartiers.

C’est ce qui se passe à Vila Brasilândia depuis 6 mois au travers de diverses initiatives : la préservation écologique da la forêt de Cantareira, frontalière du quartier, le programme d’insertion professionnelle des femmes de plus de 35 ans, la sécurité alimentaire, incluant la création de potagers urbains sur des terrains abandonnés. Tout ceci en partenariat avec les Secrétariats Municipaux de la Santé et de l’Environnement.

Un de ces partenariats prévoit une formation de garde forestier pour 30 habitants afin de restaurer 7,7 hectares et de créer des emplois ‘verts’ à Brasilândia.

C’est un défi de préparer au développement durable une région de grande vulnérabilité sociale, sans équipements culturels malgré une population de 140 000 habitants

…, souligne Monica Picavea, coordinatrice du projet. Car selon elle, le mouvement Transition Towns agit en priorité dans des quartiers de classe moyenne-haute où les nécessités basiques de la population ont déjà été pourvues.

Le Brésil innove en appliquant les principes du mouvement à des communautés pauvres en aussi peu de temps.

estadao.com.br

financassolidarias.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires