Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des chaussures en crapaud pour financer l’aide à la jeunesse défavorisée

/ Océanie

Beaucoup d’Australiens aimeraient voir l’éradication du cane toad, un crapaud toxique, considéré comme un parasite. Une association caritative australienne, Street University, en a fait des chaussures (Gideon Shoes) dont le produit de la vente finance diverses actions pour les jeunes.

Le crapaud cane toad

L’argent récolté par la vente de ces chaussures imaginées par Rupert et Ted Noffs, fondateurs de Street University, aide à la création et à la maintenance de centres d’accueil ponctuels pour jeunes en difficulté, une initiative qui semble séduire la communauté. Les chaussures coûtent relativement cher mais sont éthiques, et reçoivent le soutien de stars du sport australien.

Cependant, même si ces crapauds sont des parasites en Australie, les fabricants ont dû acheter le cuir de crapaud en Indonésie car il n’y a pas de tannerie de ce type en Australie. Vu le succès du produit, il semble que le pays passe pour le moment à côté d’une belle opportunité commerciale.

Les marques australiennes vendent en général du cuir de crocodile ou de pastenague, mais ces cuirs chers sont aussi importés et proviennent d’espèces non envahissantes, à la différence du crapaud. L’idée reçue que la production du cuir au Bangladesh est moins chère qu’en Australie commence à perdre du terrain auprès de certaines entreprises dans cette industrie.

Si le succès de ces chaussures se confirme, d’autres centres verront le jour dans plusieurs villes australiennes.

abc.net.au

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires