Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des maisons écologiques construites grâce aux déchets

USA / / Amérique du nord

Le constructeur de maisons Texan Dan Phillips transforme les déchets en art dans les maisons: les éléments de cuisine sont faits en os et les toits en plaques d’immatriculation.


Tous les piliers du développement durable sont réunis

L’entreprise Phoenix Commotion a vu le jour il y a 12 ans. Son objectif était alors de construire un nouveau type de maisons vertes abordables. Comme l’explique son directeur M. Phillips, l’homme a toujours utilisé ce qui était à portée de main pour construire son abri, et vu sous cet angle, les matériaux de construction sont partout.

Les 13 maisons réalisées jusqu’à présent sont de véritables œuvres d’art dans la ville de Huntsville, plus connue pour abriter le couloir de la mort du Texas, et les curieux viennent régulièrement jeter un coup d’oeil.

Dans la Maison des Os, par exemple, le sol est en bouchon de liège et capsules de bière, la fenêtre du toit faite dans un vieux plat en Pyrex, et les meubles du patio ainsi que l’escalier sont en os.

Pour 10 000 dollars, Phoenix Commotion construit des maisons pour des familles à faibles revenus, des parents célibataires ou des artistes. Toutes sont à basse consommation d’énergie, équipées de panneaux solaires pour l’eau chaude et un système de recyclage des eaux de pluie. M. Phillips recrute généralement des employés non-qualifiés qu’il forme pour les aider à trouver un emploi mieux rémunéré.

Victime de son succès

Les matériaux de construction recyclés sont si abondants que l’entreprise a un problème de stockage permanent. Les sources principales sont des sociétés de vente en gros qui préfèrent livrer leur matériaux non-utilisés à Phoenix Commotion que de payer les frais de décharge municipale, ou encore les particuliers qui apportent des bacs de douche ou autre. Les  habitants de Huntsville ayant de faibles revenus peuvent recevoir gratuitement ces matériaux pour la rénovation de leur maison.

La municipalité en profite aussi : en plus des économies de traitement des déchets, cela aide à palier au manque de place dans la décharge de la ville. Le succès est tel que Houston, la quatrième plus grande ville des États-Unis, a ouvert un entrepôt sur le même principe.

M. Phillips fait maintenant des présentations à travers le pays pour répandre son idée viable, écologique et qui permet de vivre dans un environnement plus net.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires