Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Japon vient se fournir en thon dans les eaux brésiliennes

Brésil / / Amérique du sud

Une compagnie brésilienne a passé un accord avec une coopérative nippone pour bénéficier de la location de 16 embarcations ultra-modernes destinées à chasser le thon des les eaux atlantiques brésiliennes. L’accord mis en place prévoit l’exportation vers le Japon de 65% de la production.

Les Japonais sont les plus gros consommateurs de thon © Karin Lau

Avec une pêche arrivée à saturation dans les océans Pacifique et Indien, les Japonais, premiers importateurs mondiaux de poissons, essayent d’étendre leur production à d’autres parties du monde.

Selon la FAO, le Japon a importé 15 milliards de US$ de fruits de mer en 2008. 5éme producteur mondial de poissons, le pays voit sa production diminuer, passant de 332 000 tonnes en 1995 à 206 000 tonnes en 2009. Le principal motif étant la diminution des stocks de poissons.

Les deux premiers bateaux du partenariat sont déjà sortis du port de Rio Grande do Norte la semaine dernière. Les autres arriveront au Brésil d’ici fin mars.

Les Japonais pêchent dans tous les océans mais, malgré cela, ils ne parviennent pas à répondre à leur demande intérieure. Selon, le coordinateur technique du Syndicat des Industries de Pêche de Itajaí, Marcos Bailon, le Japon pêche aujourd’hui plus de thons que ce que la nature réussit à reproduire.

Cette location d’embarcations doit permettre de doubler la capture de thon brésilien. L’an dernier, la production a atteint 4.100 tonnes. Le projet prévoit une pêche en eaux internationales, jusqu’à 500 mètres de profondeur, soit 400 mètres de plus que la profondeur actuellement atteinte au Brésil avec la technologie nationale.

L’accord a été signé entre la société brésilienne Atlântico Tuna et la coopérative de pêcheurs Japan Tuna.

En plus des bateaux, c’est aussi l’équipage qui est japonais. Sur les 22 personnes à bord, seules quatre seront brésiliennes.

La cible privilégiée sera le thon dit verdadeiro (vrai), une des espèces les plus nobles présentes dans les eaux de l’Océan Atlantique, servant uniquement à la confection de sushis et sashimis. Son prix de commercialisation tourne autour des 10 US$ le kilo, pour des thons d’environ 50 kg.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires