Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les vraies raisons de la suspension de la chasse à la baleine

Japon / / Asie

La nouvelle a été annoncée le 10 février : le Japon suspend sa saison de chasse à la baleine qui aurait du s’achever mi-mars. Raison officielle : la campagne efficace des activistes a clôturé la chasse plus tôt. Mais les vraies causes de ce recul du Japon sont sans doute toute autres.

© Jaime Brum

Le journal Le Point a décrit comment l’organisation d’activistes Sea Shepherd aurait été efficace cette année (voir l’article du Point). Repérant très tôt les navires de chasse japonais et les collant à la semelle depuis, ils auraient empêché que la campagne remplisse ses objectifs. Mais selon la rédaction du Diplomat, la raison avancée est bien pratique pour les autorités japonaises.

Selon eux, la vraie cause de cette débandade tient à la situation du marché de la viande de baleine sur l’archipel nippon. Les consommateurs seraient las de cet aliment dur et élastique. Ils seraient aussi inquiétés par les niveaux de mercure potentiellement dangereux contenus dans la chair des cétacés. D’autre part, avec une économie toujours en berne, il se pourrait bien que l’opinion japonaise se lasse de ces dépenses inutiles. Chaque année, l’expédition qui vise à la capture de 1 000 baleines environ, coûte des sommes astronomiques pour un revenu relativement bas.

Malheureusement, les franges nationalistes très influentes au Japon risquent de présenter cette retraite comme une résignation vis-à-vis de l’étranger. Selon eux, la lutte contre la chasse à la baleine n’est qu’une manifestation parmi d’autre de la négation de leur culture par des élites occidentales bien pensantes. Les sanctions économiques et politiques de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, ou la campagne de Sea Shepherd, ne sont pourtant qu’une goutte d’eau devant le gouffre économique que représente l’expédition annuelle. Mais gageons que certains politiciens japonais sauront présenter la chose sous l’angle qui sert le mieux leurs ambitions.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires