Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Séoul éteint les lumières

Corée du Sud / / Asie

Le gouvernement coréen a interdit les usages non indispensables d’éclairage sur les bâtiments et les infrastructures de la capitale. Une décision motivée par l’envolée des prix du pétrole qui aura des conséquences positives sur l’environnement.

Vue nord de Séoul, Corée du Sud

C’est le ‘ministère de l’économie de la connaissance’ qui a annoncé la mesure.

Tous les usages d’énergie non essentiels qui ont un impact mineur sur les entreprises et le public seront interdits.

La mesure touchera les illuminations sur les complexes résidentiels, les panneaux publicitaires et les ouvrages d’art tels que les ponts.

Cette mesure est la conséquence de la réévaluation du ‘niveau d’alerte énergétique’ au niveau ‘jaune’ qui a été décidée le samedi 26 février. Cette échelle est composée des 4 niveaux ‘bleu’, ‘jaune’, ‘orange’ et ‘rouge’. Le premier niveau d’alerte ‘bleu’ avait été décrété le 29 décembre dernier, avec comme conséquence la limite haute imposée sur les températures dans les appartements de la capitale.

En plein hiver, la réduction du chauffage a permis de faire des économies de pétrole conséquentes. Mais le dépassement par les cours de l’or noir pendant 5 jours consécutifs de la barrière des 100 dollars a entrainé un passage au seuil ‘jaune’. Par conséquent, ce sont désormais les éclairages qui vont être affectés. Selon le ministère, la consommation énergétique du secteur du bâtiment est due à 30% au chauffage, et à 26,7% à l’éclairage.

En outre des mesures concernant l’éclairage, le changement du niveau d’alerte va avoir comme autres effets :

–             la libération d’un fonds de 10 milliards de wons (environ 6,4 millions d’euros) pour aider les commerces à remplacer les ampoules à incandescence par des systèmes d’éclairage énergétique aux DEL

–             la promotion des transports en commun auprès des fonctionnaires et des employés du secteur public

–             l’imposition à tous les salariés du privé de laisser leur voiture au garage au moins un jour par semaine

Si le prix du brut dépasse les 130 dollars pendant plus de 5 jours consécutifs, le niveau d’alerte passera alors au niveau ‘orange’. Le niveau ‘rouge’ sera atteint si le baril atteint les 150 dollars pendant plus de 5 jours.

Les soulèvements arabes auront donc, quelqu’en soit l’issue politique, eu au moins une conséquence positive : la Corée va moins polluer. On aurait certes préféré que ces décisions d’économies d’énergie soient le résultat d’un engagement en faveur du développement durable de la part des autorités locales. Mais l’adoption de pratiques vertes sous la pression économique d’un prix du baril qui n’en finit pas de grimper est bienvenue… peut être mieux que pas de changement du tout !

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires