Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’industrie améliore son efficacité énergétique

Inde / / Asie

L’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) a applaudi les performances de l’industrie indienne. Progression de la productivité, des exports, changements structurels,…. Mais surtout, une efficacité énergétique qui s’améliore sans cesse.

Une réduction drastique de l’intensité énergétique © Sundeep Goel

Plus d’industrie, moins d’énergie

Dans la presse indienne, les bonnes nouvelles sont malheureusement rares en ce moment. Scandales de corruption à répétition, inflation incontrôlable, crise politique,… Mais cette semaine, une présentation du chef des statistiques de l’ONUDI a donné un satisfecit aux responsables de la politique industrielle, en soulignant les progrès fantastiques de l’industrie manufacturière ces dernières années.

Shyam Upadhyaya a ainsi révélé que la production industrielle indienne a progressé en moyenne de 7% par an ces 10 dernières années. Dans le même temps, la consommation énergétique de l’industrie ne croissait qu’à un rythme de 3,6% par an, offrant ainsi une réduction drastique de l’intensité énergétique du secteur. Cette évolution qui reflète la prise de conscience des acteurs économiques sur l’importance des économies d’énergie, est la bienvenue. Elle a permis en grande partie au sous-continent de se hisser parmi les 10 pays les plus industrialisés au monde.

Des efforts à poursuivre

Dans le trio de tête des 10 pays les plus industrialisés, on trouve les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. L’Inde occupe la neuvième position et le Brésil se place en dixième. Ces informations proviennent de l’Annuaire international des statistiques industrielles récemment publié par l’organisation. Le bureau de l’ONUDI en Asie du Sud a organisé une conférence de présentation de l’annuaire et des résultats des pays de la région.

Les progrès de l’industrie locale en termes d’intensité énergétique sont une excellente nouvelle, mais il faudra continuer sur le même rythme ou à un rythme encore plus soutenu. En effet, l’Inde est comme beaucoup de grandes nations de la région, confrontée à une progression des besoins en électricité notamment, qu’il sera difficile de résoudre. Pour continuer de réduire la consommation du secteur manufacturier, Shyam Upadhyaya a proposé d’introduire des nouvelles technologies économiques dans le secteur des produits non métalliques. Les briqueteries et cimenteries indiennes continuent en effet d’être très inefficaces, et c’est un réservoir d’économies conséquent.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires