Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Rappel à l’ordre par Bruxelles sur les questions environnementales

Bulgarie / / Europe

Distribution de l’eau, gestion des eaux usées, sécurisation des centrales nucléaires, la Commission européenne et le Parlement demandent des comptes à la Bulgarie sur l’argent versé par Bruxelles.

La Bulgarie est mise en cause dans l'usage des subventions européennes pour les questions environnementales. © Jef1 32 (Wikimédia Commons)

La Bulgarie traîne en effet à absorber les fonds européens concernant les opérations environnementales et pourrait même perdre le financement attribué aux infrastructures de distribution d’eau dans les plus grandes villes du pays, a déclaré le 30 mars Carsten Rasmussen,  directeur du département de la Bulgarie au sein de la direction régionale de la Commission européenne, lors d’une conférence sur la modernisation des infrastructures à Sofia.

Un programme en retard

Selon Carsten Rasmussen, le Ministère de l’environnement bulgare, en charge de ce programme, ainsi que le Ministère du développement régional, qui pilote les infrastructures de distribution d’eau et les systèmes d’épuration, devraient prendre des mesures pour accélérer la collaboration avec les municipalités locales afin de mettre à exécution les projets élaborés.

La Bulgarie a absorbé moins de 9% des 1,8 milliards d’euros obtenus grâce au programme environnemental en ce début d’année pour cause d’erreurs de management, un manque d’initiative ou de capacités administratives des municipalités.

En retour, le Ministre de l’environnement Nona Karadjova a rappelé que la Bulgarie mettrait tout l’argent en œuvre pour l’accomplissement de ce programme d’ici mi-2012, et un milliard serait déjà alloué cette année.

Inquiétude sur l’argent dédié à la sécurité nucléaire

 

L’UE a également demandé mardi à la Bulgarie (comme à la Lituanie et à la Slovaquie), de mieux gérer les fonds alloués aux démantèlement des centrales nucléaires vieillissantes. Les parlementaires européens critiquent là encore les retards, le manque de coordination et les montants importants affectés à des projets énergétiques non liés aux centrales nucléaires dans le cadre des programmes de démantèlement en Bulgarie, en Lituanie et en Slovaquie. Des améliorations sont nécessaires pour que l’UE décide de prolonger son aide au-delà de 2013.

Ce programme fera donc l’objet d’un rapport spécial de la Cour des comptes, qui devrait être rendu public à l’automne. Les députés demandent à la Cour des comptes de vérifier si les fonds ont été utilisés aux fins auxquelles ils étaient destinés, si les procédures de passation des marchés publics ont été respectées, si l’argent dépensé a permis de renforcer la sécurité, si l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) a été impliqué et enfin, si la coordination entre les programmes a été suffisante.

Budget pour les énergies renouvelables

Dans le cadre du budget à long terme pour la période 2007-2013, l’aide de l’Union européenne devrait atteindre 1, 367 milliard d’euros pour la centrale d’Ignalina en Lituanie, 613 millions pour la centrale de Bohunice en Slovaquie et 868 millions pour celle de Kozloduy, en Bulgarie. Les programmes d’aide couvrent des mesures de soutien au déclassement (notamment, traitement des déchets et décontamination des combustibles), l’énergie (amélioration de la sécurité de l’approvisionnement en énergie et modernisation de l’infrastructure) et conséquences sociales (aide à la sécurité et reconversion du personnel des centrales).

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires