Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les hôtels écolos doivent trouver leur équilibre

USA / / Amérique du nord

Les hôtels respectueux de l’environnement rivalisent de trouvailles pour montrer que le confort et l’écologie peuvent aller de pair. Mais à quel moment la barre du bon comportement écolo est-elle atteinte ?

Certaines chaines comme Starwood se mettent aux actions vertes. © Agnostic PreachersKid (Wikimédia Commons)

Dans l’hôtellerie, l’environnement paye la note

On aime les hôtels parce que la pression de la douche est excellente et pour la possibilité d’ajuster l’air conditionné à volonté. Ce confort a un prix par nuit mais aussi un prix sur l’environnement incroyablement élevé : un client contribue à 825 litres d’eau utilisés et 13kg de déchets par jour. C’est difficile de savoir où s’arrêter : si le luxe, c’est l’abondance, cela va contre les principes mêmes de la protection des ressources.

La prise de conscience a commencé. La chaîne Hilton a investi dans un système AquaRecycle, qui économise 75% de la consommation d’eau pour laver les 300 tonnes de linge mensuelles. A l’Intercontinental du Time Square, on trouve un toit vert et un escalier mécanique générateur d’énergie. Enfin la chaîne Starwood Hotels est la première à exiger que ses hôtels Elements aient la certification LEED. 35% de leur énergie est renouvelable et le système d’eau à bas débit économise 19.000 litres d’eau par chambre par an. L’hôtel Elements de Time Square met également à disposition des poubelles pour le tri, des vélos, et du savon liquide rechargeable, le top de l’éco-chic.

Des efforts incomplets

Oui mais, juste à côté du savon liquide, on trouve un petit savon individuel emballé, des tasses en carton et des sacs en plastique pour le linge.

Il semble que la bonne attitude soit de trouver les principes écolo qui conviennent à l’activité :

Le développement durable ne signifie pas abandonner tout son confort […]. Il est crucial de ne pas faire de greenwashing et de mettre en place les pratiques qui marchent

, comme le rappelle l’un des représentants des hôtels Starwood. Chacun s’arrête où cela lui plaît : ne manger que bio, ne pas utiliser la clim’, ne pas conduire. Les hôtels peuvent faire des suggestions aux clients, comme débrancher les chargeurs inutilisés, utiliser les serviettes plus longtemps, des petites choses simples du quotidien qu’on oublie en voyage. On ne voit pas la quantité de déchets qu’on produit, les poubelles disparaissent par magie.

Si les hôtels ne prennent pas sur eux de rendre le gaspillage éhonté un peu plus difficile pour les clients, ceux-ci ne sont pas mis face à leurs responsabilités, on ne peut compter que sur leur éventuel sentiment de culpabilité et tout le monde ne peut pas résister au luxe quand il se présente.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires